Le Dernier Château (Jack Vance)

Le Dernier Château
Publication
Auteur Jack Vance
Titre d'origine
The Last Castle
Parution 1966
Intrigue
Genre Science-fiction

Le Dernier Château (titre original : The Last Castle) est une nouvelle longue de Jack Vance, publiée en 1966. Elle fait partie de l'anthologie Papillon de lune publiée par Pocket dans la collection Science-fiction.

Prix littérairesModifier

ParutionsModifier

Parutions aux États-UnisModifier

Parutions en FranceModifier

La nouvelle a été initialement publiée en France dans Galaxie, 2e série, no 31, éditions OPTA, en .

Par la suite elle est parue dans Le Livre d'or de la science-fiction : Jack Vance[1].

Parutions dans d'autres paysModifier

La nouvelle a été publiée :

  • en allemand :
    • en 1971, sous le titre Die letzte Burg ;
    • en 1981, sous le titre Das letzte Kastell ;
    • en 1981, sous le titre Die letzte Festung ;
    • en 1986, sous le titre Die letzte Festung ;
  • en néerlandais sous le titre Het Laatste Kasteel (1974, puis 1982) ;
  • en italien sous le titre L'ultimo castello (1975, puis 1994, enfin 2003).

RésuméModifier

Dans un avenir lointain, sur une planète Terre méconnaissable, on a créé une société divisée entre les Nobles et les Esclaves.

Quelques milliers de nobles vivent dans leurs châteaux entourés de luxe et à la poursuite de la perfection esthétique, mais ils ont perdu la capacité de faire face aux problèmes de la vie réelle servi à tous égards par des esclaves extraterrestres réunis ici et là dans la Galaxie pendant des milliers d'années de voyages dans l'espace.

Mais le feu couve sous la cendre: une révolte soudaine et inexplicable d'une de ces races d'esclaves, les Meks (ayant un pouvoir télépathique puissant), plonge toute la société dans le chaos. Non seulement les Meks abandonnent les humains mais en même temps, ils commencent à attaquer et assiéger un château après l'autre.

Lorsque, un après l'autre, les châteaux tombent, les Meks exterminent systématiquement et impitoyablement tous ses habitants, humains ou autres. Cependant, même cette constatation ne pousse pas la majorité de la noblesse à répondre, croyant en quelque sorte que le simple fait de prendre note de ce qui se passe du fait de leurs anciens esclaves, les met à leur niveau.

Heureusement, tous les nobles n'acceptent pas ce destin comme inévitable et, même si cela implique de se poser en marge de leur société, certaines personnes décident de réagir.

L'un d'eux, Xanten du château de Hagedorn, avec l'aide des Oiseaux, une race d'esclaves qui vole, part à la recherche d'une aide et des alliés pour s'opposer aux Meks.

Après diverses pérégrinations et après avoir fait prisonnier un Mek, Xanten tombe sur certains groupes d'êtres humains vivant en dehors des châteaux, les Nomades - des sortes de bandits qui parcourent la planète en volant les nobles - et les Expiationnistes - un groupe d'anciens nobles qui se sont mis en exil volontaire en raison de leur rejet de la vie des nobles eux-mêmes. Enfin, quand désormais, des neuf châteaux de la Terre, un seul, Château Hagedorn, résiste encore au siège de Meks, Xanten convainc certains des Nomades, des Expiationnistes et une partie de la noblesse de Château Hagedorn qui s'échappe grâce aux Oiseaux, à répondre à l'attaque par l'extérieur aux Mek qui assiègent.

L'attaque est un succès et les Meks passent du rôle d'attaquants à celui de défenseurs: après plusieurs mois de lutte finalement ils acceptent de se rendre et d'être renvoyés dans leur planète d'origine, Etamin 9, pas avant, toutefois, d'avoir tué les nobles qui étaient restés dans le château refusant de se joindre à ceux qui avaient réagi.

Après le départ de la Terre des Meks, l'humanité, après avoir retrouvé l'unité et la dignité dans la lutte pour la survie, décide de créer une nouvelle société sur notre planète, non plus basé sur l'exploitation des esclaves, mais sur l'égalité entre tous les humains.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier