Ouvrir le menu principal

Le Cri du peuple (bande dessinée)

bande dessinée de Jacques Tardi
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Cri du peuple.

Le Cri du peuple
Série
Auteur Jacques Tardi
Couleurs noir et blanc
Genre(s) bande dessinée historique

Thèmes Commune de Paris, enquête
Lieu de l’action Paris
Époque de l’action 1871

Pays Drapeau de la France France
Éditeur Casterman
Nb. d’albums 4
Alph-Art du meilleur dessin

Le Cri du peuple est une série de bande dessinée française en noir et blanc de Jacques Tardi, publiée par Casterman en quatre volumes sortis entre 2001 et 2004. Elle est adaptée du roman éponyme de Jean Vautrin.

SynopsisModifier

L'action plonge en 1871 pendant la Commune de Paris. L'intrigue suit les aventures de différents personnages pris dans la tourmente des événements : le capitaine Antoine Tarpagnan, passé du côté communard et amoureux de Caf’Conc’ ; Caf' Conc', une prostituée et chanteuse parisienne de cabaret, aux mains d'un proxénète puis témoin de la Commune ; Grondin, ancien bagnard à la recherche de Tarpagnan qu'il pense être le meurtrier de sa fille adoptive ; Hippolyte Barthélémy, policier avide d'avancement tentant de résoudre son enquête. Il fait aussi apparaître des personnes réelles mêlées à la Commune, notamment Jules Vallès et Louise Michel, tous deux communards ainsi que, plus brièvement, Georges Clemenceau, maire de Montmartre en 1871, ou Gustave Courbet, peintre. Des événements historiques sont relatés, comme l'abattement de la colonne Vendôme, symbole du bonapartisme, ou encore la destruction de l'Hôtel de Ville par les communards.

Ces personnages et leurs parcours sont surtout un prétexte pour raconter l'histoire de la Commune de Paris, les espoirs qu'elle a suscités et la répression qui s'est abattue sur les communards (ou « communeux ») lors de la Semaine sanglante.

AlbumsModifier

  1. Les Canons du 18 mars (2001)
  2. L'Espoir assassiné (2002)
  3. Les Heures sanglantes (2003)
  4. Le Testament des ruines (2004)

Les Canons du 18 mars a reçu l'Alph-Art du meilleur dessin[1] et l'Alph-Art du public à Angoulême en 2002[2].

ÉditeursModifier

  • Casterman : Tomes 1 à 4 (première édition des tomes 1 à 4).

RéférencesModifier

  1. La rédaction, « Angoulême planche sur l'avenir de ses bulles. Les Alph'arts remis par le jury », Le Monde,‎
  2. Thierry Groensteen et collectif, Primé à Angoulême : 30 ans de bande dessinée à travers le palmarès du festival, Éditions de l'An 2, (ISBN 2-84856-003-7)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Patrick Gaumer, « Le Cri du peuple », dans Guide totem : La BD, Larousse, (ISBN 9782035051301), p. 278.
  • Robert Rouyet, « C'est la canaille eh bien, j'en suis. Osez, osez le défier, notre superbe drapeau rouge, rouge du sang de l'ouvrier », Le Soir,‎ .
  • Paul Gravett (dir.), « Les années 2000 : Le Cri du peuple », dans Les 1001 BD qu'il faut avoir lues dans sa vie, Flammarion, (ISBN 2081277735), p. 752.

Lien externeModifier