Ouvrir le menu principal

Le Bagarreur du Tennessee

film sorti en 1955
Le Bagarreur du Tennessee
Titre original Tennessee's Partner
Réalisation Allan Dwan
Scénario C. Graham Baker
D.D. Beauchamp
Allan Dwan
Milton Krims
Teddi Sherman
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre western
Durée 87 minutes
Sortie 1955

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Bagarreur du Tennessee (titre original : Tennessee's Partner) est un film américain réalisé par Allan Dwan et sorti en 1955.

Sommaire

SynopsisModifier

En Californie, à l'époque de la Ruée vers l'or : Cowpoke, un cow-boy de passage en ville, sauve la vie de Tennessee, un joueur professionnel, en abattant un tueur à la solde d'un de ses rivaux. Les deux hommes, très dissemblables, nouent cependant une amitié réciproque. Tennessee fréquente le saloon d'une belle femme qu'on nomme "la Duchesse" et qui est aussi son amante. Là, une aventurière cupide, autrefois liée à Tennessee, entreprend de séduire Cowpoke. Ce dernier lui promet bientôt un mariage. Mais, les choses s'enveniment... car, Tennessee, afin de préserver son ami, éloigne la jeune femme. Cowpoke se fâche, mais finit par en comprendre les raisons. Les deux hommes se réconcilient. Plus tard, Cowpoke sacrifie sa propre vie pour sauver Tennessee, à nouveau menacé...

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

CommentairesModifier

La nouvelle de Bret Harte a été métamorphosée en une « sorte de fable lyrique et contrastée évoquant le destin de deux êtres séparés par leur morale et leur caractère mais réunis par une providentielle amitié », dit Jacques Lourcelles qui estime, ensuite, que Dwan a voulu prouver « combien la naïveté rustique de l'un, le cynisme désenchanté de l'autre allaient dans des circonstances dramatiques révéler et décupler chez les deux hommes une générosité native. »[1] « Que peut alors la pureté, si elle ne peut triompher du mal ? Déposer un germe d'espoir dans le cœur désabusé du cynique. Tennessee (John Payne) et Cow-boy (Ronald Reagan) deviennent amis. Et l'amitié, c'est l'apprentissage du désintéressement. [...] », écrit, de son côté, Jean-Marc Lalanne.

Ce qui rend Tennessee's Partner émouvant, « c'est cette façon de raconter une histoire d'amitié comme un roman d'amour et une histoire d'amour (celle de Tennessee et de Duchesse (Rhonda Fleming) comme un roman d'amitié », poursuit Jean-Marc Lalanne[2]. Allan Dwan, « contrebandier romantique qui débusque la beauté dans les lieux et les circonstances les plus improbables »[3], « élabore ainsi une tragédie optimiste, genre paradoxal où pourrait rentrer une grande partie de son œuvre. »[1]

Références et citationsModifier

  1. a et b J. Lourcelles in : Dictionnaire du cinéma - Les films, Robert Laffont, Paris, 1992.
  2. J.-M. Lalanne in : 2002, les Cahiers du côté de chez Dwan, Allan Dwan, la légende de l'homme aux mille films, Cahiers du cinéma, Festival international du film de Locarno, 2002.
  3. Michael Henry Wilson in : À l'orée du paradis : les contes moraux d'Allan Dwan, La légende de l'homme aux mille films, op. cité.

Lien externeModifier