Lady Blue Shanghai

film américain de 2010 réalisé par David Lynch
Lady Blue Shanghai
Réalisation David Lynch
Scénario David Lynch
Acteurs principaux
Sociétés de production Christian Dior
Pays d’origine France
Etats-Unis
Genre Romance
Publicité
Durée 16 minutes
Sortie 2010


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Lady Blue Shanghai est un court-métrage publicitaire de 16 minutes pour promouvoir la marque Dior sur internet, écrit, réalisé et monté par David Lynch. Il met en scène Marion Cotillard et présente le nouveau sac à main, de la marque Dior, Lady Dior en version bleue.

Le film se focalise sur le personnage de Marion Cotillard, qui croise un mystérieux sac à main Dior alors qu'elle rentre à sa chambre d'hôtel à Shanghai, accompagné d'une musique des années 1920. Le film a été comparé, sur le plan thématique, au précédent long métrage de David Lynch, Inland Empire sorti en 2006.

ContexteModifier

Les précédents travaux de David Lynch incluent des collaborations avec des marques de mode comme Gucci, Calvin Klein et Yves Saint Laurent.

Selon les propos de David Lynch, il aurait été contacté par Dior avec quelques idées directrices assez simples:

"Ils m'ont appelé et m'ont dit : "Voudriez-vous faire un court-métrage pour Internet ? Vous pourrez faire tout ce que vous voulez, il faut simplement montrer le sac à main, la tour Perle de l'Orient et le vieux Shanghai" ... C'est un mélange entre un film traditionnel et une publicité. J'ai aimé cette idée. Il y a des publicités qui touchent beaucoup les gens, et puis il y a celle-là, comme si on l'abordait sous un angle différent."[1]

C'est la troisième apparition de Marion Cotillard dans un court-métrage publicitaire pour Dior[2].

À propos de Cotillard, Lynch déclare :

"Elle a cette qualité moderne et cette qualité ancienne que les grands ont toujours eue, je pense."[1]

IntrigueModifier

Cotillard, dont le personnage n'est pas nommé dans le film, entre dans sa chambre d'hôtel à Shanghai la nuit. En s'approchant de sa chambre, elle entend un tango des années 1920 qui, en ouvrant la porte de sa chambre d'hôtel, lui semble provenir d'un vieux disque 78 tours qui tourne sur un tourne-disque d'époque.[3] Elle arrête la musique, et instantanément un sac Dior bleu coûteux apparaît dans la chambre dans une bouffée de fumée[1].

En panique, elle appelle la réception pour dire qu'il y a quelqu'un dans sa chambre. Deux agents de sécurité fouillent sa chambre et ne trouvent personne. Elle est interrogée sur le sac et on lui demande s'il a pu être laissé par quelqu'un qu'elle connaît. Elle commence par expliquer qu'elle vient d'arriver à Shanghai et qu'elle ne connaît personne, puis elle raconte à contrecœur, au travers d'un flashback, ce qui lui est arrivée en allant voir la tour Perle de l'Orient cet après-midi-là. Cette vision est celle d'une personne qui voit Shanghai telle qu'elle était auparavant, puis qui monte les escaliers vers une pièce dans laquelle elle rencontre un Chinois nommé Yu (Gong Tao). Alors qu'ils s'embrassent et se déclarent leur amour, la scène change et devient le Shanghai moderne, et l'homme dit qu'il veut rester, mais ne peut pas[1].

Alors que la vision de son amant s'estompe, il lui tend une rose bleue et le flashback s'arrête. Cotillard est en larmes. Elle ouvre le sac et trouve une rose bleue. Le film se termine en la voyant serrer le sac contre son cœur[1].

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d et e Nicola Copping, « David Lynch's new film for Christian Dior », sur Financial Times (consulté le 8 juillet 2017)
  2. Le 17 mai 2010 à 13h12, « Marion Cotillard est Lady Blue de Dior pour David Lynch », sur leparisien.fr, (consulté le 21 février 2020)
  3. "Fate (Tango Valentino)", composé par Nathaniel Shilkret et enregistré en 1926 par lui-même à la tête de l'International Novelty Orchestra, joué dans le film sur une machine RCA Victor vers 1940.

Liens externesModifier