La Suisse (bateau à vapeur)

La Suisse
Image illustrative de l’article La Suisse (bateau à vapeur)
Dans les années 1920
Type bateau-salon
Histoire
Chantier naval Sulzer Frères, Winterthour
Lancement 1910
transformé en 1970
restauré en 2007-2009
Statut en service
Équipage
Équipage 7
Caractéristiques techniques
Longueur 78 m (hors-tout)
70 m (entre perpendiculaires)
Maître-bau 8,5 m
15,9 m (largeur hors-tout)
Tirant d'eau 1,42 m (à lège) - 1,68 m (en charge)
1,47 m (à lège) - 1,61 m (en charge)
Déplacement 437 t ?
461 t ?
436 t (à lège) 518 t (en charge)
Propulsion machine à vapeur oblique
2 cylindres, compound
Puissance 1400 CV
1030 kW
1030 kW ou 1450 CV
Vitesse > 29,1 km/h max.
Caractéristiques commerciales
Pont 2
Passagers 1 500
1 200
900
Carrière
Coût 586 000 CHF

La Suisse est un bateau « Belle Époque » de la Compagnie générale de navigation sur le lac Léman (CGN). C'est un bateau à vapeur et à roues à aubes, classé monument historique.

HistoriqueModifier

La Suisse est commandée en par la CGN et construite en 1909 par Sulzer Frères à Winterthour. C'est le deuxième bateau du nom sur le Léman. Entré en service le , c'était alors le plus grand bateau à vapeur des lacs suisses. Il est depuis considéré comme le « bateau amiral » de la flotte Belle Époque de la CGN.

En 1927, les tubes de chaudières sont remplacés, le salon de 1re classe est rénové, un toit en métal est installé sur le pont supérieur. En 1931 le pont supérieur est vitré[1].

Entre 1940 et 1947 le bateau est immobilisé à cause de la guerre. Il est révisé en 1948 avant d'être remis en service. En 1952 les ponts sont améliorés et les salons sont rafraîchis[1].

En 1960, le charbon est remplacé par le mazout. Le fumoir du pont supérieur est supprimé et le vitrage est allongé[1].

Entre 1968 et 1971 les chaudières d’origine sont remplacées par une seule chaudière de grande taille. L'installation électrique, auparavant 65 volts, passe au 220 volts, et une nouvelle commande électro-hydraulique du gouvernail est installée[1].

Entre 1981 et 1988 différentes parties du bateau sont révisés et améliorés : la machine (la haute pression, puis la basse pression, les glissières et la tuyauterie), les eaux usées, le chauffage, le gouvernail, la sonorisation. En 2003, des décorations de poupe et de proue sculptées et dorées ainsi qu'un canot sont offerts par l'Association Patrimoine du Léman[2].

La Suisse assure de 1971 à 1974 et à nouveau dès 2000 le « Tour du Lac » au départ de Genève, ligne de base de la CGN pour laquelle le bateau a été construit. De 1975 à 1999, elle a effectué le tour du Haut Lac au départ de Lausanne.

En 2011, elle est classée monument historique par le canton de Vaud[3]. Elle est également inscrite, tout comme le Savoie, le Rhône et le Simplon comme bien culturel suisse d'importance nationale[4].

Rénovation en 2007-2009Modifier

Le bateau a été entièrement rénové entre et grâce à des dons privés récoltés par l'Association des amis des bateaux à vapeur du Léman et une augmentation du capital-action de la CGN (les coûts estimés montent à 15 millions de CHF). L'Association Patrimoine du Léman[2] a effectué, entre 2005 et 2007, une vaste recherche historique, laquelle a permis de restituer l'état d'origine du salon de 1re classe. Une nouvelle timonerie est financée par la fondation Pro Patria.

La Suisse a pu être visitée au chantier de Lausanne-Bellerive, les 13 et , lors des Journées européennes du patrimoine. Des croisières inaugurales ont eu lieu les 16 et .

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

BibliographieModifier

  • Jacques Christinat, Bateaux du Léman : deux siècles de navigation, Cabédita, 2003. (ISBN 2-88295-061-6).
  • Didier Zuchuat, La Suisse remise à flot, Nyon, Glénat (Suisse), coll. « Découverte du patrimoine », , 240 p. (ISBN 978-2-7234-7357-6).
  • Didier Zuchuat, « La flotte Belle-Époque classée », Monumental, vol. 2,‎ , p. 62-65 (ISBN 978-3-03828-087-3).


RéférencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a b c et d Christinat, Jacques., Bateaux du Léman, deux siècles de navigation, Yens-sur-Morges, Cabédita, , 259 p. (ISBN 2-88295-061-6 et 9782882950611, OCLC 416993846, lire en ligne), p. 166-167
  2. a et b « Association Patrimoine du Léman APL ». Consulté le 20 décembre 2007
  3. « La flotte Belle Époque de la CGN est classée », Bureau d'information et de communication de l'État de Vaud, 17 juin 2011.
  4. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud

Liens externesModifier