Ouvrir le menu principal

La Partie de cartes

tableau de Fernand Léger
Ne doit pas être confondu avec Une partie de cartes.
La partie de cartes
Artiste
Date
Type
Technique
Peinture
Dimensions (H × L)
129 × 193 cm
Mouvement
Cubisme
Collection
N° d’inventaire
KM 101.351Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

La partie de cartes est une huile sur toile de Fernand Léger peinte en 1917. Œuvre cubiste, elle montre une partie de cartes entre des soldats français de la Première Guerre mondiale, qui ont plus l'air de robots que d'êtres humains.

L'idée de peindre cette toile lui est venue lorsqu'il était à la guerre et qu'il essayait de dessiner, de saisir ces soldats en train de jouer aux cartes.

AnalyseModifier

L’œuvre représente trois soldats assis à une table jouant aux cartes et fumant la pipe. Fernand Léger veut à travers cette œuvre montrer la guerre sous toutes ses formes, et ce dès le premier coup d'œil : quand on regarde l'œuvre on a une première impression de confusion à l'image du champ de bataille. Et, de plus, les couleurs ressortant représentent la peur pour le bleu, le sang pour le rouge et la gaieté, la richesse pour le jaune montrant le contraste entre les soldats au front et les dirigeants.

Intéressons-nous maintenant plus aux détails. Tout d'abord, avec cette représentation d'hommes robots, il insiste sur le fait que la guerre détruit l'homme psychologiquement, ces robots n'ont plus de sentiments, ils sont vides. Cependant, Léger les représente en train de jouer aux cartes, c'est donc en quelque sorte ce qui les rattache à la vie, bien que le jeu de cartes représente la guerre également, d'un point de vue stratégique. En effet, les joueurs sont déshumanisés (on peut voir des hauts grades sur les soldats), les cartes abattues des soldats envoyés à l'assaut. Mais Léger veut peut-être signifier également que tout comme dans les jeux de cartes, la guerre laisse une grande place au hasard et que pour les dirigeants, un soldat ne représente pas plus qu'une carte. La victoire est une satisfaction personnelle d'avoir battu l'autre joueur.

Cette œuvre nous permet donc de voir la guerre du point de vue d'un soldat, son opinion, ses expériences personnelles, mais également le monde actuel (robots représentant la modernisation) du point de vue d'un peintre. Il utilise le cubisme pour représenter les soldats.

.