Ouvrir le menu principal

La Minute nécessaire de monsieur Cyclopède

émission de télévision

La Minute nécessaire de monsieur Cyclopède est une émission de télévision humoristique française de Jean-Louis Fournier, en 98 épisodes d'une minute, créée en 1982. Présentée par Pierre Desproges, elle fut diffusée du lundi au vendredi à 20 h 30 sur FR3 durant deux années.

Parodiant la forme des leçons de choses ou de savoir-vivre, Pierre Desproges y immortalise son célèbre « Étonnant, non ? » qui conclut chaque épisode. Il se joue des sujets, qu'ils soient sacrés, comme dans son « Rentabilisons la colère de Dieu », ou bien tabous avec son « fauteuil pour sourds et mal-entendants ».

Au démarrage de l'émission Desproges a dit : « Notre objectif est de diviser la France en deux : les imbéciles qui n’aiment pas et les imbéciles qui aiment[1]. »

Sommaire

Origine possible du nomModifier

La Cyclopède est une machine consistant à faire marcher un cheval sur une chenille de char pour faire avancer l'ensemble. Cette machine présentée au concours de la machine locomotive de Liverpool le 7 octobre 1829 n'a jamais été construite[2]. On ignore si cette machine est réellement la source de l'inspiration de Desproges pour son professeur extravagant.

Titres des chroniquesModifier

Le titre de chacun des épisodes est une phrase à l'impératif présent, à la première personne du pluriel :

Titre Date de diffusion
Abolissons l'anesthésie
Admirons le charmeur de pommes de terre
Amusons-nous avec un être cher et un canon
Apprenons à faire décoller une alsacienne
Apprenons à pratiquer l'interruption volontaire de vieillesse
Apprenons à reconnaître un communiste
Apprenons à vaincre la mort avec un marteau
Asseyons un aveugle dans un fauteuil pour sourd
Authentifions quelques jocondes
Autopsions la pucelle inflammable
Bouffons du flic
Bouffons du lion
Censurons le rossignol
Chassons le naturel pour savoir s'il revient
Chassons nos comédons avec tact
Commémorons gaiement la mort de Pasteur
Commémorons n'importe quoi
Compatissons aux misères humaines à peu de frais I
Compatissons aux misères humaines à peu de frais II
Compatissons aux misères humaines à peu de frais III
Compatissons un peu aux misères des carrefours
Concubinons dans la trépidance avec une star du muet
Décrispons la berrigoulaine
Défendons la veuve contre l'orphelin
Démoralisons une majorette
Départageons les ex-aequo au hit parade des bienheureux
Dissolvons la monarchie absolue dans l'acide sulfurique
Égayons une veillée funèbre
Embellissons un épouvantail
Enterrons Jeanne d'Arc à La Garenne-Colombes
Épanouissons notre libido à l'intérieur des liens sacrés du mariage
Esbaudissons-nous de la précocité de Mozart
Essayons d'apprivoiser un fonctionnaire sauvage
Essayons de ne pas rire avant la fin d'Hamlet
Essayons en vain de cacher notre antisémitisme
Essayons vainement de faire apparaître la Sainte Vierge
Étudions le cochon narquois
Euthanasions un kamikaze
Évaluons le quotient intellectuel de Beethoven
Évitons d'importuner l'étrangleur
Évitons de sombrer dans l'antinazisme primaire
Évitons une mort grotesque au cœur de l'automne
Exultons dès potron-minet grâce à la science
Faisons exploser notre sensualité à peu de frais
Faisons fondre une brute inhumaine avec un vieux flonflon
Faisons succomber une bougresse à l'impétuosité pétaradante de notre fringant amour
Humilions le chancelier Adolf Hitler
Ignifugeons Louis XVI
Inaugurons avec faste un bocal à poisson rouge
Insonorisons une andalouse
Jouons à colin-maillard avec un aveugle
Jouons à la roulette russe avec un imbécile
Jouons à pince-académicien
Jouons à saute-dictateur
Livrons-nous à la débauche en pleine rue Jean-Jaurès
Maitrisons un escargot forcené
Napoléons
Observons le dégustateur d'obus
Observons les jumeaux à la jumelle
Ouvrons les fenêtres - Premier volet
Petipatapons
Plongeons-nous dans la généalogie pontificale
Présentons Napoléon à Louis Armstrong
Raccrochons-nous désespérément au passé
Raillons l'héroïsme
Rappelons-nous le crépuscule du diable
Remettons le petit prince à sa place
Rendons hommage à Néfertitine
Rendons hommage à Victor Hugo sans bouger les oreilles
Rentabilisons la colère de Dieu
Rentabilisons la minute de silence
Rentabilisons un général de brigade entre-deux-guerres mondiales
Rentabilisons une paimpolaise
Respectons la beauté de la guerre en apprenant à reconnaître l'ennemi
Restons assis sur rien
Retrouvons le fils caché de Tintin
Rompons notre solitude avec un marteau
Sachons cacher notre joie à l'enterrement d'un être cher
Sachons distinguer une balle à blanc d'une balle à noir
Sachons distinguer une gardienne d'immeuble d'un oléoduc
Sachons faire ronronner une secrétaire trilingue
Sachons planter les choux
Sachons reconnaître la joconde du jocond
Sachons reconnaître un centaure d'un percheron
Souillons le souvenir d'un généralissime oublié
Tentons en vain d'isoler le virus de la peste
Tirons les rois pour sauver la république
Touchons du doigt le fond de la misère humaine
Transformons une grenouille en plombier charmant
Tuons le temps en attendant la mort
Vérifions l'infaillibilité du pape
Vérifions le puritanisme de la reine Victoria
Vérifions si sa sainteté est sérieuse comme un pape
Visitons la foire aux cactus
Voyons si la Sainte Vierge est malpolie
Voyons si sainte Blandine est cancérigène
Voyons voir si Superman ne serait pas un peu métèque sur les bords

Bibliographie et vidéographieModifier

Une sélection de textes de sketches a été éditée au Seuil en 1995[3] puis en 1997[4]. L'intégrale des sketchs a également été commercialisée en vidéo sous le titre L'Indispensable Encyclopédie de monsieur Cyclopède, d'abord en 2000 dans un coffret de deux cassettes VHS, ainsi qu'en DVD en 2004.

RéférencesModifier

  1. Sandrine Blanchard, « Perrine Desproges : « Que Desproges soit devenu consensuel, cela me fait mal pour lui » », sur LeMonde.fr, (consulté le 29 octobre 2017).
  2. mémoire sur les chemins à ornières
  3. Pierre Desproges, La Minute nécessaire de monsieur Cyclopède, Seuil, , 157 p. (ISBN 2-02-026093-X)
  4. Pierre Desproges, La Minute nécessaire de monsieur Cyclopède, Seuil, coll. « Points », , 159 p. (ISBN 2-02-031427-4)

Voir aussiModifier