La Chauve-Souris (film, 1962)

film sorti en 1962
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir La Chauve-Souris (homonymie).
La Chauve-Souris
Titre original Die Fledermaus
Réalisation Géza von Cziffra
Scénario Géza von Cziffra
Acteurs principaux
Sociétés de production Sascha-Film
Pays d’origine Drapeau de l'Autriche Autriche
Genre Musical
Durée 107 minutes
Sortie 1962

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Chauve-Souris[1] (titre original : Die Fledermaus) est un film autrichien réalisé par Géza von Cziffra sorti en 1962.

Il s'agit de l'adaptation de l'opérette de Johann Strauss II.

SynopsisModifier

Gabriel Eisenstein, syndic chez Arabayam & Co., doit faire face à une peine d'arrêt de huit jours à la prison du district de Grinzing pour insulte à un fonctionnaire. Dans le même temps, cependant, il doit être au bal du prince Orlofsky pour son employeur Basil Arabayam en tant que marquis Renard avec une épouse fictive. Cette femme aurait persuadé le prince de lui céder des terres riches en pétrole à Bakoutine sur la mer Noire, qui devraient être immédiatement transmises à Arabayam.

Le Pista von Bundassy, qui est ami avec Eisenstein, se procure les billets nécessaires et affirme qu'Eisenstein est condamné à une journée de prison pour qu'il puisse aller au bal. Comme il veut se venger d'une farce à Eisenstein - Eisenstein avait une fois laissé Pista endormi en costume de chauve-souris dans le parc de la ville de Vienne - il oblige Eisenstein pendant le bal à faire croire qu'Adele, la femme de chambre de sa propre femme, est son épouse.

Alfred, l'amant d'Adele, se trouve à la porte d'entrée d'Eisenstein. Il est confondu avec lui et arrêté par le directeur de la prison de Grinzingen et amené à la prison par des policiers.

Le directeur de la prison Frank, sous le faux nom Chevalier Chargrin, a également une invitation pour le bal du prince Orlofsky.

La femme d'Eisenstein, Rosalinde, remarque les escroqueries de son mari et se présente au bal comme sa propre sœur jumelle Sonja, déjà connue du prince. Quand Eisenstein fait face à la soi-disante Sonja, il craint pour son mariage et assure une rencontre intime entre Rosalinde et le prince.

Le lendemain, Rosalinde se révèle à son mari. Ils se disputent puis se réconcilient. Le prince Orlofsky donne à Rosalinde 1 000 hectares de terres, mais conserve les droits de production de pétrole.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Notes et référencesModifier

Source de la traductionModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier