Ouvrir le menu principal

La Chambre des tortures (film, 1961)

film sorti en 1961
La Chambre des tortures
Description de cette image, également commentée ci-après
Affiche du film.

Titre original The Pit and the Pendulum
Réalisation Roger Corman
Scénario Richard Matheson
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Durée 80 minutes
Sortie 1961

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Chambre des tortures (The Pit and the Pendulum) est un film fantastique américain de Roger Corman, sorti en 1961. Elle s'inspire d'une nouvelle d'Edgar Allan Poe, Le Puits et le Pendule.

SynopsisModifier

Espagne, XVIe siècle. Afin d'éclaircir les mystères qui entourent la mort de sa sœur Elizabeth, Francis Barnard se rend au château où elle vivait en compagnie de son mari Nicholas.

Nicholas Medina, fils d'un redoutable inquisiteur espagnol, sombre lentement dans la folie, persuadé d'avoir enterré vivante sa femme...

Détails : Le comte Don Nicholas Medina croit que son épouse Elizabeth a été enterrée vivante tout comme le fut sa mère, Isabella, coupable d'adultère. Avec Francis, le frère de celle-ci et le docteur Léon, ils ouvrent le cercueil, constatant effectivement que ce fut le cas. À partir de cet instant, le fantôme d'Elizabeth ne cesse de se manifester. En réalité, elle n'est pas morte ! Trompant son mari avec le docteur, elle et ce dernier ont décidé de monter une machination afin de le rendre fou et de récupérer ainsi ses biens. Le couple réussit leur coup mais l'âme du père de Nicholas - Sébastian, horrible inquisiteur -, va posséder son fils qui tuera Léon et enfermera Elizabeth dans une cage de fer. Son frère, décontenancé par la situation, est ensuite attaché sur une table de tortures au-dessus de laquelle un lourd pendule tranchant descend au fur et à mesure du bon vouloir du bourreau. C'est la sœur de Nicholas, Catherine, qui avec l'aide d'un domestique, sauve Francis et précipite "Nicholas-Sébastian" dans la même fosse que Léon. Elizabeth, elle, deviendra victime de son propre piège, c'est-à-dire mourir enfermée vivante dans sa cage...

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

  1. La Chute de la maison Usher
  2. L'Enterré vivant
  3. L'Empire de la terreur
  4. Le Corbeau
  5. La Malédiction d'Arkham
  6. Le Masque de la mort rouge
  7. La Tombe de Ligeia
  • Durant le tournage de la scène de démence, Vincent Price, emporté dans le délire de son rôle, serra si violemment le cou de Barbara Steele qu'il manqua l'étrangler réellement. Elle en fut quitte pour quelques douleurs cervicales[réf. nécessaire].
  • Quand on demandait à Vincent Price pourquoi il s'abaissait à tourner dans des petites productions telles que celles-ci, il répondait ironiquement: « J'aime le rythme soutenu. Sur un tournage plus ambitieux, on travaille beaucoup plus lentement. Parfois un seul film peut réclamer 9 mois de tournage. 9 mois! Vous vous rendez compte? Autant que pour faire un enfant ! »[réf. nécessaire]

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier