Zeppelin LZ 1
Image illustrative de l’article LZ 1
Premier vol du LZ 1 au-dessus du Lac de Constance.

Type Protype Zeppelin type-A
Constructeur Drapeau : Empire allemand Gesellschaft zur Förderung der Luftschifffahrt
Premier vol 2 juillet 1900
Mise en service 1900
Motorisation
Moteur(s) 2 moteurs 4 cylindres à piston de 14,2 hp, refroidissement à eau[1]
Dimensions
Longueur 128,02[1] m
Diamètre 11,73[1] m
Volume 11,298 m3[1] m3
Performances
Vitesse maximale 27 km/h

Le LZ 1 est un Zeppelin allemand construit en 1899. C'est le premier dirigeable rigide expérimental à passer le test d'envol avec succès. Il effectue son premier vol à partir d'un ponton flottant au-dessus du lac de Constance le [2].

Les initiales LZ signifient Luftschiff Zeppelin, aérostat Zeppelin.

ContexteModifier

Depuis qu'il a quitté l'armée en 1890, Ferdinand von Zeppelin se consacre à la conception d'un grand aérostat à structure rigide. En 1899, il fonde la société Gesellschaft zur Förderung der Luftschifffahrt pour développer des dirigeables. L'entreprise a un capital souscrit de 800 000 marks, Zeppelin apporte 300 000 marks, le reste est apporté par divers industriels, dont 100 000 marks par le constructeur Carl Berg dont les ateliers fournissent la structure en aluminium de l'aérostat.

L'entreprise commence par construire un grand quai flottant capable d'accueillir le dirigeable. Von Zeppelin pense que pour des raisons de sécurité il est plus sûr de le faire atterrir au-dessus de l'eau, et aussi que le quai flottant amarré à une seule extrémité peut se déplacer pour être toujours face au vent[3].

Conception et développementModifier

La structure du LZ 1 est cylindrique, son ossature constituée de 16 cadres polygonaux transversaux haubanés et de 24 longerons est recouverte d'une enveloppe en toile de coton lisse. L'intérieur comprend une rangée de 17 cellules de gaz en coton caoutchouté. Le bâtiment est dirigé par des gouvernails avant et arrière, la propulsion est assurée par deux moteurs Daimler à combustion interne de 14,2 chevaux, chacun actionnant deux hélices montées sur l'enveloppe. Le contrôle du tangage se fait par un poids de 100 kg suspendu sous l'enveloppe, amovible vers l'avant et l'arrière. Les passagers et l'équipage sont dans deux cabines en aluminium de 6,2 mètres de long suspendues à l'avant et à l'arrière[4].

La construction débute le avec la livraison des premières tranches de l'ossature par l'usine Berg. La structure est achevée le . Le gonflement des ballons de gaz a lieu en juin, avec un volume de 11 300 m3 d'hydrogène[1]. Le dirigeable effectue son premier vol le avec aux commandes le capitaine Hans Bartsch von Sigsfeld du Battaillon prussien d'aéronefs[5].

ActivitéModifier

 
Un des moteurs du LZ 1 conservé au Musée Allemand de Munich.
 
Plan du LZ 1, Lexikon der gesamten Technik, deuxième édition 1904–1920, .

Le premier vol met en évidence de graves défauts dans la structure, aussi on essaye d'y remédier en intégrant la passerelle entre les deux cabines dans une structure rigide en forme de quille. En même temps, le poids amovible passe à 150 kg, les gouvernails arrière latéraux sont déplacés sous l'enveloppe, et un volet de profondeur est fixé sous le nez de l'appareil[6].

Lors du premier essai, le dirigeable emporte cinq personnes, atteint une altitude de 410 mètres et parcourt 5,95 km en 17 minutes, mais lors du vol le poids mobile se bloque et un des moteurs tombe en panne, le vent oblige alors à un atterrissage en urgence. Après les réparations et les modifications, le dirigeable vole encore deux fois les 17 et , faisant preuve de ses capacités en battant le record de vitesse de 6 mètres par seconde (22 km/h) détenu alors par le dirigeable militaire français La France. Mais les investisseurs potentiels ne sont pas convaincus. Dans l'impossibilité de lever des fonds, von Zeppelin fait procéder au démantèlement du LZ 1, vend la ferraille et l'outillage, et liquide la société.

NotesModifier

  1. a b c d et e Robinson 1973 pp.23-24
  2. (de) Lueger, Otto : Lexikon der gesamten Technik und ihrer Hilfswissenschaften, vol. 1 Stuttgart, Leipzig 1920., pp. 404-412. Luftschiff
  3. Robinson 1973 p.23
  4. Robinson 1973, p.23
  5. Robinson 1973 p.25
  6. Robinson 1973, pp.27-8

RéférencesModifier

  • (en) Robinson, Douglas H. (1973) Giants in the Sky Henley-on-Thames, Foulis. (ISBN 978-0854291458)
  • (en) Michael J. H. Taylor, Jane's Encyclopedia of Aviation, Studio Editions, London, , p. 906

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussiModifier