Lâcher de ballons

Un lâcher de ballons est une pratique consistant à laisser s'élever dans les airs un grand nombre de ballons de baudruche, préalablement gonflés avec un gaz plus léger que l'air pour qu'ils puissent s'envoler (hydrogène ou hélium), puis à contempler leur éloignement au gré des vents.

Un lâcher de ballons bleus, blancs et rouges.
Un lâcher de ballons, place de Jaude, à Clermont-Ferrand, lors de l'inauguration du tramway le 13 novembre 2006.

Tout comme les lâchers de pigeons, l'intérêt des lâchers de ballons réside principalement dans leur aspect spectaculaire et symbolique, et à ce titre ils sont souvent organisés pour des événements ou des cérémonies tels que les mariages ou les commémorations.

Le lâcher de ballons est une pratique controversée du fait de la pollution importante et la mort directe d'animaux qui confondent les ballons avec leur nourriture [1]. De ce fait elle est interdite dans plusieurs juridictions[2].

Avec un messageModifier

Les lâchers de ballons sont parfois accompagnés d'une compétition ludique, où chaque concurrent se voit attribuer un ballon, le gagnant étant celui dont le ballon aura été porté le plus loin par les vents.

Comme les candidats ne peuvent pas vérifier par eux-mêmes jusqu'où le ballon sera arrivé, le jeu repose sur l'espoir que quelqu'un trouve le ballon lorsqu'il sera tombé à terre, et signale à quel endroit. Pour ce faire, chaque compétiteur attache à son ballon un morceau de papier ou une carte postale sur lequel il a inscrit un message demandant à ce qu'on le lui retourne à l'adresse qu'il a indiquée en regard, en précisant le lieu où il a été découvert.

La victoire ne peut être que le fait du hasard, puisque les participants n'ont aucun moyen d'influer sur les différents paramètres décidant du résultat (trajectoire du vol, probabilité qu'une personne trouve le ballon une fois arrivé au sol, et le cas échéant, bon-vouloir de cette personne pour répondre au message).

Cette pratique est un équivalent aérien de la bouteille à la mer.

Cette technique a également été utilisée comme moyen de transport du courrier, aux tout débuts de la poste aérienne, avec les ballons montés.

PollutionModifier

En France, un million de ballons en latex s’envolent chaque année dans le ciel pour célébrer diverses causes. 70 % montent en quelques heures et explosent à 8 km au-dessus du sol[3], selon des chiffres de 2008. Les autres se dégonflent en vol, mais tous se retrouvent dans l'environnement et peuvent être ingérés par la faune. Certaines villes européennes ont adopté des décrets visant à interdire les lâchers de ballons, par crainte d'une pollution des terres ou de la mer. La ville de Port Saint Mary, sur l'île de Man, est une de ces villes. Elle en interdit l'usage en 2018[4].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier