L'Odyssée de Pénélope

livre de Margaret Atwood

L'Odyssée de Pénélope
Auteur Margaret Atwood
Pays Drapeau du Canada Canada
Genre roman
Version originale
Langue anglais
Titre The Penelopiad
Éditeur Canongate
Collection The Myths
Lieu de parution Edimbourg (Grande-Bretagne)
Date de parution 2005
ISBN 1-84195-645-7
Version française
Traducteur Lori Saint-Martin et
Paul Gagné
Éditeur Flammarion
Collection Mythes du monde
Lieu de parution Paris
Date de parution 2005
ISBN 2-08-068594-5

L'Odyssée de Pénélope (en anglais The Penelopiad) est un roman publié en 2005 par l'écrivaine canadienne Margaret Atwood. Il s'agit d'une réécriture de l’Odyssée d'Homère relatée du point de vue de Pénélope et de douze servantes d'Ulysse exécutées au retour de leur maître.

Résumé modifier

Le roman fait alterner des chapitres en prose narrées par l'ombre de Pénélope et d'autres où intervient un chœur composé de douze servantes du palais d'Ulysse exécutées par ce dernier à son retour de Troie pour s'être montrées complices des prétendants de Pénélope. Dans les chapitres en prose, Pénélope parle depuis les Enfers où son ombre réside toujours de nos jours, tout comme celle d'autres héroïnes et héros de la mythologie grecque. Elle souhaite rectifier les nombreux mensonges et déformations racontées à son sujet à l'époque et elle relate sa vie, depuis sa jeunesse jusqu'aux événements suivant la fin de l’Odyssée. Les chapitres faisant intervenir le chœur des douze servantes adoptent des formes littéraires variées, allant de la chanson à la scène de théâtre en passant par la comptine comique ou un chant choral proche des tragédies grecques.

Histoire éditoriale modifier

The Penelopiad paraît en 2005 aux éditions Canongate[1]. Il forme le premier livre d'une collection « The Myths » dans laquelle l'éditeur invite plusieurs écrivains et écrivaines à livrer des réécritures de mythes. En France, le roman paraît la même année sous le titre L'Odyssée de Pénélope chez Flammarion, dans la collection « Mythes du monde »[2].

Accueil critique modifier

Dans le journal britannique The Guardian[3], Peter Conrad livre une critique favorable du roman, dont il estime le propos « rigoureusement féministe » mais où le « plaisir du texte » naît selon lui principalement de la « désacralisation pleine d'esprit de l'épopée d'Homère », qu'il rapproche notamment des opérettes d'Offenbach comme Orphée aux Enfers ou La Belle Hélène. Les chansons impertinentes du chœur des servantes pendues le font penser aux comédies musicales de Broadway.

Notes et références modifier

  1. Notice de The Penelopiad sur le catalogue général de la Bibliothèque nationale de France. Page consultée le 7 juin 2019.
  2. Notice de L'Odyssée de Pénélope sur le catalogue général de la Bibliothèque nationale de France. Page consultée le 7 juin 2019.
  3. The Pull of the Greeks, article de Peter Conrad dans The Guardian le 23 octobre 2005. Page consultée le 7 juin 2019.

Liens externes modifier