L'Histoire de Musashi Miyamoto

film sorti en 1944

L'Histoire de Musashi Miyamoto (宮本武蔵, Miyamoto Musashi?) est un film japonais de Kenji Mizoguchi sorti en 1944. Le film est inspiré par un personnage célèbre de l'histoire du Japon, le fameux maître-samouraï Miyamoto Musashi.

L'Histoire de Musashi Miyamoto
Titre original 宮本武蔵
Miyamoto Musashi
Réalisation Kenji Mizoguchi
Scénario Matsutarō Kawaguchi
Acteurs principaux
Sociétés de production Shōchiku
Pays de production Drapeau du Japon Japon
Genre Drame
Jidai-geki
Durée 55 minutes
Sortie 1944


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

SynopsisModifier

XVIe siècle. Gen'ichirō et sa sœur Shinobu désirent venger leur père tué par le clan des Samoto. Ils s'adressent au célèbre sabreur Musashi Miyamoto. Engagé auprès d'un autre clan, celui-ci ne peut, d'emblée, satisfaire leur requête. Il leur explique, aussi, que les arts martiaux ne sont pas destinés à satisfaire un désir de vengeance ou de simples besoins matériels. Ils font partie intégrante d'un apprentissage spirituel conduisant sur la voie de la sagesse. Il accepte, pourtant, de leur enseigner son savoir et de les entraîner en conséquence. Quelque temps plus tard, Gen'ichirō meurt au combat face à un autre grand duelliste, Kojirō Sasaki. Ce dernier défie, en même temps, Miyamoto qui, touché dans son honneur, n'a plus qu'une pensée : affronter son adversaire afin d'établir sa suprématie.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

Miyamoto Musashi ne présente qu'un intérêt mineur dans la filmographie de Kenji Mizoguchi car, selon son témoignage, il aurait été réalisé à des fins opportunistes. Basé sur la vie d'une figure légendaire de l'histoire du Japon, le film revêt un caractère guerrier dans lequel la femme — fait exceptionnel chez son auteur — ne tient qu'un rôle secondaire. Mais Miyamoto Musashi ne mérite pas, non plus, d'être trop sous-estimé, avertit Jacques Lourcelles. « Grâce à sa science du découpage et à son génie plastique, Mizoguchi sait déjà unir une solennité hiératique et ce sens de l'urgence, caractéristique de ses chefs-d'œuvre des années 1950. »[2]

D'autre part, le film délivre une critique voilée du code de l'honneur traditionnel, tel que l'illustre le personnage de Miyamoto. Aux yeux du cinéaste japonais, « ce code, imposant un idéal de vertu et de renoncement quasi inaccessible »[3], est proprement inhumain.

Notes et référencesModifier

  1. a et b (ja) L'Histoire de Musashi Miyamoto sur la Japanese Movie Database
  2. J. Lourcelles : Dictionnaire du cinéma, Robert Laffont, Paris, 1992.
  3. J. Lourcelles : op. cité.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier