L'Anglais et le Gallois

L'Anglais et le Gallois (English and Welsh) est une conférence donnée par J. R. R. Tolkien à Oxford le , dans le cadre de la série de conférences O'Donnel, consacrée à l'étude de l'élément brittonique (celtique) dans la langue anglaise, ainsi qu'aux rapports entre nation et culture.

ContenuModifier

Tolkien y développe les relations historiques entre l'anglais et le gallois, dont la connaissance est, selon lui, « aussi essentielle […] qu'une connaissance du norrois ou du français[1] » pour un philologue anglais. Il avance également la théorie selon laquelle un individu a une « langue natale » distincte de sa « première langue apprise », qui correspond à « ses préférences linguistiques inhérentes »[2]. Il illustre cette idée avec sa propre expérience des langues, avec « l'anglais, teinté d'un soupçon d'afrikaans » comme sa langue maternelle, et le gotique comme son premier « coup de foudre », suivi par le finnois, qui lui a « procuré le plaisir le plus extrême », et bien sûr le gallois, qu'il avait découvert dans son enfance en lisant des noms écrits à la craie sur des wagons de charbon[3].

PostéritéModifier

C'est dans cette conférence qu'apparaît l'idée selon laquelle l'expression cellar door (littéralement « porte de la cave ») recèle une beauté particulière[4]. Cette affirmation a souvent été reprise par la suite, et parfois attribuée de façon erronée.

PublicationModifier

Le texte de la conférence a été publié dans le recueil Angles and Britons: Conferences O'Donnell (1963), ainsi que dans le recueil d'essais de Tolkien Les Monstres et les Critiques et autres essais (1983), édité par son fils Christopher.

Notes et référencesModifier

  1. Les Monstres et les Critiques, p. 204
  2. Les Monstres et les Critiques, p. 235
  3. Carpenter, p. 36-37
  4. Les Monstres et les Critiques, p. 236

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier