L'Œil de la Nuit

série de bande dessinée par Serge Lehman

L'Œil de la Nuit
Série
image

Scénario Serge Lehman
Dessin Gess
Couleurs Delf
Genre(s) science-fiction

Personnages principaux Théo Sinclair
La Forge

Pays Drapeau de la France
Éditeur Delcourt
Nb. d’albums 3

L'Œil de la Nuit est une série de bande dessinée écrite par Serge Lehman et dessinée par Gess. Elle met en scène les aventures du Nyctalope – renommé l'Œil de la Nuit car les auteurs n'ont pas pu obtenir les droits – un héros français du début du XXe siècle.

La série est éditée depuis par les Éditions Delcourt et compte trois tomes.

AuteursModifier

SynopsisModifier

Au début du XXe siècle, Théo Sinclair est un jeune aristocrate parisien de santé fragile, qui se passionne pour les sciences. Cependant, sa vie se retrouve bouleversée par un accident qui le transforme en surhomme. Grâce à sa nyctalopie acquise, il devient alors l'Œil de la Nuit, le célèbre explorateur aux aventures incroyables.

PersonnagesModifier

  • Théo Sinclair. L'Œil de la Nuit. Jeune aristocrate parisien, qui à la suite d'un accident, acquiert la capacité de voir en pleine nuit.
  • La Forge. Feuilletoniste de son métier, il est également l'ami de Théo Sinclair qu'il suit dans ses aventures.
  • Marco. Majordome de Théo Sinclair, il accompagne son patron dans ses aventures.

Autour de l'œuvreModifier

Serge Lehman reconnaît son admiration pour l'imagination littéraire de Jean de La Hire, un feuilletoniste du début du XXe siècle qui popularise la science-fiction française. Il souhaite ainsi faire renaître son monde en y faisant un gigantesque cross-over de toute la science-fiction de l'époque[1].

C'est la raison pour laquelle il écrit en 2009 La Brigade chimérique, déjà dessiné par Gess, dans lequel il rend hommage à tous les grands héros du début XXe siècle. Le personnage du Nyctalope y apparaît déjà, âgé d'une cinquantaine d'années[2].

Lehman décide alors de raconter les toutes premières aventures du Nyctalope. En narrant la jeunesse flamboyante du héros, cette série laisse entrevoir sa future déchéance rapportée dans La Brigade chimérique à la veille de la Seconde Guerre mondiale[3]. Lehman écrit les deux premiers tomes de L'Œil de la Nuit en s'inspirant de trois romans de La Hire pour raconter la genèse du personnage[4].

Cependant, après des discussions avec les ayants droit pour l'utilisation du nom du Nyctalope qui échouent, la parution est repoussée d'une année et sort sous le nom de L'Œil de la Nuit. Tome 1. Ami du Mystère[5]. Les noms des personnages sont également remplacés : Léo Saint-Clair devient Théo Sinclair, le romancier La Hire, qu'il met en scène dans la bande-dessinée, prend le nom de La Forge.

Par ailleurs, n'étant pas parvenu à obtenir l'autorisation des ayants droit, Serge Lehman annonce son intention de s'affranchir de la chronologie des romans de La Hire pour explorer d'autres directions dès le tome 3 avec une histoire inédite Le Druide noir[4].

Alors qu'aucun dessinateur ayant illustré les romans de Jean de La Hire — que ce soit Gontran Ronsan, Gino Starace ou encore Henry Fournier — ne s'est essayé à représenter la nyctalopie du héros, les auteurs de L'Œil de la Nuit ont tenté de la retranscrire en bande dessinée en représentant cette formidable vision sous des teintes verdâtres[6].

PublicationsModifier

Œuvres reliées à l'univers de L'Œil de la NuitModifier

Scénario de Serge Lehman.

Notes et référencesModifier

  1. Dossier « L'Œil de la Nuit et le Nyctalope, un fascinant justicier détective» sur le site Ligne Clair.
  2. L'action se déroulant en 1939 tandis que celle de L'Œil de la Nuit se déroule en 1911 dans lequel Théo a une vingtaine d'années.
  3. Clément Hummel, « Pour un imaginaire (mythique) de la fiction de genre d’avant-guerre, La Brigade chimérique (2009-2010) de Serge Lehman », Journée d'étude doctorale « Genres littéraires et fictions médiatiques »,‎ , p. 6 (lire en ligne).
  4. a et b Interview de Serge Lehman dans le Supplément Casemate n°77, janvier-février 2015.
  5. Casemate n°77, janvier-février 2015, p. 64-65.
  6. Fleur Hopkins, « Un homme hypermédiatique : des cas d'hypervision dans l'imaginaire merveilleux-scientifique », dans Jérôme Goffette, Science-fiction, prothèses et cyborgs, Books on Demand, (ISBN 978-2-32218-849-9, lire en ligne), p. 256