Ouvrir le menu principal

EthnonymieModifier

Selon les sources on observe les variantes suivantes : Bakwese, Bakweze, Kikwese, Kweses, Kweze[1].

Aire géographiqueModifier

Ils sont établis entre les rivières Kwilu et Kasaï dans la province de Bandundu en République démocratique du Congo. Certains sont installés dans le Kasaï-Occidental[2]. Ils vivent dans une région de moyenne altitude (500-800 m) au climat tropical humide. Leur domaine est celui de la savane boisée à galerie forestière le long des cours d'eau[3]. Les principales localités sont Gungu, Kasanza Mwandu, Kilombo et Kingandu.

HistoireModifier

Les Kwese sont venus de l'ouest. Ils ont été colonisés par les Lunda et les Yaka au cours du XIXe siècle[4].

PopulationModifier

Leur nombre est estimé à 40 000[4]. La plupart sont de petits fermiers[2]. Ils cultivent le millet, le maïs et le manioc[4]. Leurs voisins immédiats sont les Mbala, les Ngongo, les Mbuun, les Pende, les Suku, les Tsamba et les Hungana[3].

LangueModifier

Ils parlent le kwese (ou kikwese), une langue bantoue, dont le nombre de locuteurs a été estimé à 60 000[5].

ArtsModifier

L'influence yaka est très perceptible dans la culture kwese[3].

Les Kwese produisent peu de statues, à l'exception de quelques maternités et statues-fétiches. On leur connaît surtout des masques anthropomorphes au visage en forme de cœur, ainsi que des objets de prestige : sièges, tambours à fente, coupes pour le vin de palme[4]. Les masques-casques, portés notamment lors des cérémonies liées à la circoncision, sont parfois dotés d'une collerette en raphia destinée à dissimuler le bas du visage et les épaules du danseur[6].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Source RAMEAU, BnF [1])
  2. a et b (en) James Stuart Olson, « Kwese », in The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 323 (ISBN 9780313279188)
  3. a b et c (fr) Léon Matangila Musadila et de Bruno Lapika (dir.), « Les Kwese », in Le paradoxe politique : une réalité pour la diversité culturelle au Congo-Kinshasa : le cas des ethnies de la province de Bandundu, L'Harmattan, Paris, 2007, p. 68-70
  4. a b c et d (fr) Jean-Baptiste Bacquart, L'Art tribal d'Afrique noire, Thames & Hudson, 2010, p. 177 (ISBN 978-2878113549)
  5. (en) Fiche langue[kws]dans la base de données linguistique Ethnologue.
  6. Alain-Michel Boyer, Les Arts d'Afrique, Hazan, 2008, p. 259

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Elle partit avec une calebasse trouée : récits de littérature : kwese, ngongo, suku, Ceeba, Bandundu, 1974, 193 p.
  • Léon Matangila Musadila et de Bruno Lapika (dir.), « Les Kwese », in Le paradoxe politique : une réalité pour la diversité culturelle au Congo-Kinshasa : le cas des ethnies de la province de Bandundu, L'Harmattan, Paris, 2007, p. 68-70
  • François Neyt, Fleuve Congo : Arts d'Afrique centrale, correspondances et mutations des formes, Fonds Mercator, 2010, 405 p. (ISBN 978-9061539148) (catalogue de l'exposition organisée au Musée du quai Branly du 22 juin au 3 octobre 2010)

DiscographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Anthologie de la musique congolaise, vol. 6, Musique des Kwese (René Ménard, coll. ; Jos Gansemans, éd.), Fonti Musicali, Musée royal de l'Afrique centrale, Tervuren, 2006, CD + livret)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier