Kristy Scrymgeour

directrice sportive

Kristy Scrymgeour (née le en Australie), est une ancienne coureuse cycliste professionnelle australienne. Elle est championne d'Australie du contre-la-montre en 1999. Elle fait partie de l'équipe Saturn de 2001 à 2002. À partir de 2007, elle occupe des fonctions de direction dans l'équipe T-Mobile qui prend plusieurs autres noms par la suite. Elle s'occupe plus particulièrement des femmes et en 2011, quand l'équipe masculine est dissoute, elle trouve les sponsors pour maintenir l'équipe féminine. Elle est donc la propriétaire et directrice de l'équipe Specialized-Lululemon.

Kristy Scrymgeour
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (46 ans)
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes professionnelles
1999Juice Plus
2001-2002Saturn
Principales victoires

BiographieModifier

Jeunesse et étudesModifier

Scrymgeour n'est pas issue d'une famille cycliste. Elle pratique le backetball dans sa jeunesse. Elle commence le cyclisme à l'université, afin de participer aux championnats inter-université, une compétition plutôt festive. Elle fait alors des études afin de devenir professeur de sciences[1].

Carrière cyclisteModifier

Elle décide de commencer une carrière cycliste et part 4 ans en Europe puis 2 ans aux États-Unis afin de concourir. Vivre loin de sa famille est alors difficile pour elle[1].

En 1999, elle est membre de l'équipe Juice Plus[2]. Elle remporte le championnat d'Australie de contre-la-montre.

Elle fait partie de l'équipe Saturn de 2001 et à 2002, une des équipes ayant le plus gros budget du cyclisme féminin. À 29 ans, elle met fin à sa carrière avant tout pour des raisons financières[3],[4].

Travail pour Cycling newsModifier

Après son retrait des compétitions, Kristy Scrymgeour pense retourner en Australie enseigner les sciences. Cependant Gerry Knapp, le propriétaire de cyclingnews, la contacte pour prendre en main la partie nord-américaine du site. L'Australie est également sous sa responsabilité. Elle occupe officiellement un poste d'agent commercial, elle doit donc vendre de la publicité pour le site, tout en gérant le projet éditorial. Ces fonctions lui permettent également d'étendre son réseau dans le milieu cycliste[5]. Elle fait également du journalisme[6].

Dans l'encadrement de l'équipe High RoadModifier

En 2007, Bob Stapleton, l'ancien manager de l'équipe féminine T-Mobile doit se consacrer plus spécialement à l'équipe masculine. Il reste le chef de la structure englobant les deux équipes, mais nomme Kristy pour s'occuper des femmes. Elle devient donc team manager de l'équipe T-Mobile Women. Anna Wilson, une autre ancienne de Saturn, devient directrice sportive[5],[7].

Au bout de six mois, Stapleton la convainc de changer de poste et de devenir Marketing and Communications Director pour les deux équipes. Scrymgeour explique qu'il voulait éviter qu'elle ne se concentre exclusivement sur l'équipe féminine[4].

Avec le retrait du sponsor T-Mobile, l'équipe change plusieurs fois de nom : d'abord High Road Women, puis Columbia Women, Columbia-Highroad Women, Columbia-HTC Women, HTC-Columbia Women et enfin HTC-Highroad Women au gré des partenaires. L'équipe masculine et féminine sont rassemblées dans la même structure. Scrymgeour garde toujours sa fonction.

Directrice de l'équipe Specialized-LululemonModifier

Fin 2011, faute de partenaire, l'équipe masculine est dissoute. Kristy Scrymgeour parvient alors à maintenir l'équipe féminine grâce au concours des entreprises Specialized, un fabricant de cycle, et Lululemon Athletica, une entreprise d'habillement sportif. Elle devient aussi propriétaire de la structure. Elle n'est donc plus sous la direction de Stapleton, même si celui-ci continue de regarder l'équipe d'un regard bienveillant et que la structure High road continue à sponsoriser l'équipe[6].

Kristy accorde beaucoup d'importance à l'état d'esprit des coureuses pour le recrutement. Il faut qu'elles aient l'esprit d'équipe. Elle aime les tempéraments offensifs[8].

Scrymgeour a formulé à de multiples reprises son engagement pour le développement du sport cycliste féminin dans son ensemble. Elle pense que l'exemple à suivre est celui du tennis féminin. Le manque de couverture médiatique est selon elle le principal obstacle à relever[6],[4],[9].

Palmarès sur routeModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « Unterview Kristy Scrymgeour Velociosports », sur gotribalnow (consulté le 6 avril 2014)
  2. (en) « Kristy Scrymgeour », sur Site du cyclisme (consulté le 5 avril 2014)
  3. (en) « Kristy scrymgeour », sur cycling news (consulté le 5 avril 2014)
  4. a b et c (en) « Kristy Scrymgeour is modest quiet and bent on growing womens cycling », sur velo news (consulté le 6 avril 2014)
  5. a et b (en) « Womens cycling in review », sur cycling news (consulté le 5 avril 2014)
  6. a b et c (en) « Kristy Scrymgeour Interview theres a new energy coming into womens cycling », sur velo nation (consulté le 5 avril 2014)
  7. « Scrymgeour the key is chemistry », sur cycling news (consulté le 5 avril 2014)
  8. (en) « What Women want », sur bicycling (consulté le 6 avril 2014)
  9. (en) « Talking womens cycling with Kristy Scrymgeour of Specialized-Lululemon », sur cycling illustrated (consulté le 6 avril 2014)

Liens externesModifier