Ouvrir le menu principal

Kouniakary
Administration
Pays Drapeau du Mali Mali
Région Kayes
Cercle Kayes
Maire Bassirou Bane (URD-Cnid))
élu(e) en 2009[1]
Démographie
Population 8 135 hab. (2009)
Population précédent recensement 7 023 hab. (1998)
Taux de croissance annuel moyen 1.3 %
Géographie
Coordonnées 14° 34′ 00″ nord, 10° 54′ 00″ ouest
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mali

Voir la carte administrative du Mali
City locator 14.svg
Kouniakary

Géolocalisation sur la carte : Mali

Voir la carte topographique du Mali
City locator 14.svg
Kouniakary

Koniakary (ou Kouniakary), du nom de son premier habitant Kounié-Kara, est une ville de 15.000 habitants (Peuls, Bambara et Khassonké) et une commune du Mali , située à 65 km à l'est de Kayes. Elle est localisée dans le Diombokho, cercle de Kayes , dans la première région du Mali, en Afrique de l’Ouest.

Demba Séga DIALLO y fondat le royaume du Khasso en 1754, soumi aux Bambara Massassi du Kaarta en 1800. Koniakary fut conquis par El Hadj Oumar Tall en 1854 qui y fait construire en 1855, par ses talibés dirigés par son Lieutenant Tierno Djiby BANE un tata, fort défensif. Haut de 6 mètres, long de 115 et large de 107 le tata avec ses huit tours a été bâti en pierre plate extraite d’une carrière distante de 2,5 km à l’ouest de la cité. Le , le Conseil des ministres a adopté un projet de décret relatif au classement dans le patrimoine culturel national du Tata de Koniakari[2].


Sommaire

Histoire de la communeModifier

Le terme Koniakary tire son origine du nom de sa première habitanta Kouniékara, femme soninké lingotière. Capitale du Diombougou, carrefour de brassage et d’échange, Koniakary fut fondée par un Soninké rejoint ensuite par un chasseur du nom de Demba Séga DIALLO venu de Tomora en 1743 où il bâti le Royaume du Khasso vers 1750. Après une longue succession de père en fils par les fondateurs du village, le royaume fut conquis en 1800 par les Bambaras Massassis descendants de Moussokorobo venus du Kaarta. Sékou Oumar TALL, roi porteur de la Guerre sainte en Afrique subsaharienne, conquit le royaume en 1854. Il y construisit un Tata, fort défensif pour contrer les troupes coloniales du colonel Archinard et une mosquée pour la prière en 1855. Le gouvernorat de la ville est assumé successivement par Thierno Djiby BANE (1854-1859) et Thierno Moussa BANE (28 juillet 1859-1871) puis par Bassirou Saykou TALL avant la défaite définitive devant les troupes coloniales d’Archinard qui porta Yamadou DIALLO au pouvoir en 1890. A la mort de Guessé Sidi en 1905, le Khasso fut divisé en deux provinces : celle de Koniakary sous les ordres du chef Sambala, ancien chef de Médine, et celle de Khasso. L’histoire a fait de cette zone, une aire de cohabitation entre trois ethnies : les Peuls, les Bambaras et les Khassonkés.

La première administration fut le canton, pendant la colonisation, que Demba Sadio administra pendant 26 ans.

Le 19 Octobre 1958, les cantons furent dissous et on procéda à la création de l’arrondissement de Ségala dont faisait partie Koniakary, avec 69 autres villages.

Après la proclamation de l’indépendance, le pouvoir décisionnaire était concentré au niveau de l’Etat et passait par les chefs d’arrondissements. De 1960 à 1970, les initiatives de développement étaient entreprises par l’Etat uniquement. Il faut attendre les années 70 pour que la population koniakaroise s’organise et mène des actions ponctuelles de développement (première maternité du Cercle de Kayes en zone rurale en 72, construction du dispensaire en 74 et de la grande mosquée en 80), basées sur une cohésion et une entente forte entre les différentes couches sociales et ethniques du village

A partir de 1989, une importante dynamique associative se structure sur le territoire et parmi la diaspora, permettant la réalisation de plusieurs projets de développement.

En 1999, avec l’avènement de la décentralisation, Koniakary est érigée en commune urbaine.

Données GénéralesModifier

La commune urbaine de Koniakary est située à l’Est de la zone du Djombougou à 67 km de Kayes, entre les communes de Ségala et de Marintoumania.

La commune regorge de disponibilités en terres cultivables pour les agriculteurs, en pâturages abondants pour les éleveurs et en réserves en eau. Pourtant, ces potentialités agrosylvopastorales sont insuffisamment valorisées, ce qui constitue un manque à gagner considérable pour la population en termes de bien-être et pour la commune en matière de mobilisation de ressources fiscales locales. Elle compte actuellement une population de 10 576 habitants , constituée de trois ethnies principales : les Peuls, les Bambaras et les Khassonkés. Les pratiques respectives des différentes ethnies sur l’espace communal sont presque similaires mais reposent toutes sur la mobilité qui constitue une caractéristique fondamentale de l’identité régionale.

Les autorités traditionnellesModifier

Koniakary compte 9 quartiers et chacun a un chef.Modifier

Hamidou BANE Chef de Djéré ,Mamadou Alpha SALL Chef de Koto,Modi Konda BAH Chef de Centre,Ibrahima DIA Chef de Birondigui,Sékou LY (intérimaire) Chef de Diaoubé,Oumar DIALLO Chef Kolonga,Mamadou A DEM conseiller,M'Bouillé DIALLO Chef Khasso,Moussa DIARRA Chef Bambara

PolitiqueModifier

Conformément aux textes et lois de la décentralisation au Mali, la commune urbaine de Koniakary dispose d’un conseil communal composé de onze élus dont 3 femmes. La stratégie de la gouvernance locale est fondée sur la démarche participative instaurée dans la commune depuis sa création. Cette démarche participative a été renforcée par la mise en place en 2003 d’un cadre de concertation qui regroupe tous les acteurs locaux. Elle vient en appui à une dynamique sociale qui existait depuis fort longtemps dans cet ancien bourg de plus trente ans avant la décentralisation.

Les membres du Conseil communal pour le mandat 2017-2022 sont :Modifier

Bassirou BANE Maire,Maïmouna TALL 1ère adjointe du maire,Moussa BANE 2ème adjoint,Amadou Kinza DIOP 3ème adjoint,Mamoudou BAH conseiller,Moussa DICKO conseiller,Mamadou A DEM conseiller,Kadiatou TRAORE conseillère,Cheick Tidiane KONATE conseiller,Fatoumata GUISSE conseillère,Youssouf KONTA conseiller.[3]

Personnalités nées à KoniakaryModifier

  • Manga Dembélé, homme politique
  • El Hadj Amadou Diallo, Imam de la grande Mosquée de Zone4/C Président du COSIM Marcory
  • Abdoul Malick Diallo,Formateur spécialisée

Notes et référencesModifier

  1. « Informations sur les élus », sur Ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, (consulté le 18 mars 2010)
  2. Gouvernement, « Conseil des Ministres du 23 novembre 2011 », Journaldumali.com,
  3. « Commune de Koniakary », sur http://www.koniakary.ml/index.php/connaitre-la-commune/la-commune/histoire-de-la-commune, © 2017 Koniakary.ml | Site Officiel | Tous droits reservés | Mentions légales | réalisé par ◰ ◱ ◲ ◳., mercredi, 24.04.2019 11:59:23 (consulté en mercredi, 24.04.2019 11:59:23)