Ouvrir le menu principal

Khentkaous III

reine de l'Égypte antique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Khentkaous.

Khentkaous
Nom en hiéroglyphe
W17
X1
D28
D28 D28
S29B7
Transcription Ḫntkȝw⸗s
Famille
Conjoint Néferefrê
Enfant(s) Menkaouhor
Sépulture
Nom Tombe de Khentkaous III
Type tombeau
Emplacement Abousir
Date de découverte fin 2014
Découvreur Miroslav Bárta
Fouilles 2014-2015
Objets statuettes, vingt-quatre ustensiles en calcaire ainsi que quatre en cuivre

La reine Khentkaous III est la femme supposée du pharaon Néferefrê de la Ve dynastie, et la mère de Menkaouhor[1],[2].

GénéalogieModifier

SépultureModifier

Le , la découverte de son tombeau par les archéologues tchèques est annoncée par les autorités égyptiennes[3]. Avant cela, selon Mamdouh Mohamed Eldamaty, ministre égyptien des Antiquités, l'existence de Khentkaous III était inconnue. Deux reines égyptiennes antérieures portant le même nom ont été identifiées précédemment[3],[4].

Le tombeau de Khentkaous III est déterré à Abousir, lieu où se situent plusieurs pyramides appartenant aux pharaons de la Ve dynastie[4]. Le tombeau est retrouvé près de la pyramide de Néferefrê par une équipe archéologique tchèque dirigée par Miroslav Bárta de l'université Charles de Prague, en collaboration avec une équipe égyptienne. Le nom et le rang de Khentkaous III sont inscrits sur les murs intérieurs de la tombe, probablement par les constructeurs[4]. Ces informations permettent de l'identifier à la fois comme l'épouse de Néferefrê et la mère de Menkaouhor[2]. Des statuettes, vingt-quatre ustensiles en calcaire ainsi que quatre en cuivre – qui faisaient partie des objets funéraires – sont également trouvés dans la tombe[2], datée du milieu de la Ve dynastie[4].

Les archéologues qui ont découvert la tombe pensent qu'il s'agit de celle de la femme de Néferefrê en raison de son emplacement près de la pyramide, dans un petit cimetière au sud-est de celle-ci[5],[6]. Mamdouh Mohamed Eldamaty déclare : « Cette découverte va nous aider à faire la lumière sur certains aspects inconnus de la cinquième dynastie, qui, avec la quatrième dynastie, témoigne de la construction des premières pyramides »[7].

Notes et référencesModifier

  1. « Égypte : découverte de la tombe d'une reine pharaonique inconnue », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  2. a b et c (en) « Tomb find reveals existence of new Egyptian queen », Fox News,‎ (lire en ligne).
  3. a et b (en) « Tomb of previously unknown pharaonic queen found in Egypt », The Express Tribune,‎ (lire en ligne).
  4. a b c et d (en) « Tomb of Fifth Dynasty queen found in Egypt », ABC Online,‎ (lire en ligne).
  5. (en) « Tomb of ancient Egyptian queen uncovered by archaeologists », The Independent,‎ (lire en ligne).
  6. (en) « 4500 years old tomb of unknown Ancient Egyptian Queen discovered », Luxor Times,‎ (lire en ligne).
  7. (en) « Queen Khentakawess III's tomb found in Egypt », BBC News,‎ (lire en ligne).