Ouvrir le menu principal

Kep

municipalité balnéaire du sud du Cambodge

Kep
កែប
Kep
Administration
Pays Drapeau du Cambodge Cambodge
Démographie
Population 40 280 hab. (2009)
Densité 120 hab./km2
Géographie
Coordonnées 10° 29′ nord, 104° 18′ est
Superficie 33 600 ha = 336 km2

Géolocalisation sur la carte : Cambodge

Voir sur la carte administrative du Cambodge
City locator 12.svg
Kep

Kep (khmer : កែប) ou Kep-sur-Mer (au temps du protectorat) est une municipalité du Cambodge ayant le statut de province. Kep, qui est située à quelques kilomètres de Ha Tien, la frontière avec le Vietnam, était autrefois la ville côtière la plus populaire et la plus prestigieuse du Cambodge, mais a connu des jours difficiles à une époque récente. Du début des années 1900 jusqu’aux années 1960, Kep était une ville de villégiature florissante pour l’élite française et cambodgienne. Pendant la période des Khmers rouges, beaucoup de maisons et villas coloniales françaises de Kep ont été détruites. Beaucoup de villas de Kep sont abandonnées, mais une partie de la splendeur ancienne de la ville est toujours apparente.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Communes limitrophes de Kep
Kampot Kampong Trach
 
Golfe de Thaïlande

EnvironnementModifier

L’océan est bordé de larges trottoirs et de grandes statues. Les plages de Kep sont essentiellement constituées de mangrove et de rochers noirs et de sable blanc comme à Sihanoukville.

UrbanismeModifier

VoirieModifier

Une bonne route pavée relie la ville à Kampot.

Kep et ses alentoursModifier

Plusieurs îles se trouvent à quelque distance de la côte, Koh Thonsáy ("l’île des lapins") se trouve à une courte distance en bateau.

LogementModifier

La ville héberge un village d'enfants géré par l'ONG Enfants d'Asie, construit sur les ruines du Monastère bénédictin de Kep.

ToponymieModifier

Kep signifie "selle de cheval" en khmer).

HistoireModifier

La fondation de Kep remonte à 1908 avec l'élite française qui s'y installa pour en faire la station balnéaire la plus prestigieuse de tout le Cambodge. Celle-ci a été rénovée dans les années 1960 par le Prince Norodom Sihanouk qui s'était fait construire une demeure avec vue sur le Golfe de Thaïlande (mais qui n’a jamais été occupée et qui est aujourd’hui vide, mais entretenue et gardiennée). La ville s'épanouit jusque dans les années 1970 et la prise de pouvoir des Khmers Rouges en 1975.

Politique et administrationModifier

Organisation administrativeModifier

La ville est divisée en 2 districts :

DémographieModifier

Principaux résultats du recensement de 2008[1],[2]
Kep Cambodge
1998 2008 1998 2008
Population totale 28 660 35 753 11 437 656 13 388 910
Croissance de la population 1998 - 2008 24,7 % 17 %
Taux de la population rurale 85,98 % 86,81 % 82,29 % 80,47 %
Densité 85 hab./km2 106 hab./km2 64 hab./km2 75 hab./km2
Sex-ratio
(Nombre d'hommes pour une femme)
0,957 0,97 0,93 0,942
Taille moyenne des foyers 5,3 membres 4,9 membres 5,2 membres 4,7 membres

SportsModifier

Kep compte le seul bowl du Cambodge le Jasmine Valley Skate Bowl, qui a accueilli la première génération de skateurs du pays. La structure est située au nord de la ville en plein milieu de la nature.

ÉconomieModifier

Article détaillé : Poivre de Kampot.

Kep fait partie de la zone de production du Poivre de Kampot. La ville est renommée pour ses fruits de mer - en particulier les crabes bleus que l'on déguste avec du poivre et du sel de Kampot[3],[4],[5]. De plus, Kep abrite le parc national de Kep.

Culture locale et patrimoineModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

RéférencesModifier

Liens externesModifier