Troisième partie du Championnat du monde d'échecs 2000 classique

La troisième partie du Championnat du monde d'échecs 2000 qui opposa Garry Kasparov et Vladimir Kramnik est restée célèbre car le choix de l'ouverture (défense berlinoise de la Partie espagnole) a permis à Vladimir Kramnik d'annuler avec les Noirs contre Garry Kasparov, lui frayant ainsi un chemin vers le titre mondial. Comme l'a dit un des secondants de Kramnik, Joël Lautier[1]: « Il nous fallait annuler la préparation de Kasparov sur le répertoire de Vladimir avec les Noirs sur 1. e4 (défense russe, variante Svechnikov) et donc trouver une autre défense où les ordinateurs ne seraient pas utiles. »

AnalyseModifier

abcdefgh
88
77
66
55
44
33
22
11
abcdefgh
Après 9... Fd7, la défense popularisée par Kramnik

1. e4 e5 2. Cf3 Cc6 3. Fb5 Cf6 4. O-O Cxe4 5. d4 (5. Te1 Cd6 attaquant le Fou b5 6. Cxe5 Cxe5 7. Txe5+ Fe7 est jouable, mais ne procure pas d'avantage, la structure de pions est symétrique[2]).
5... Cd6 6. Fxc6 dxc6 7. dxe5 « Ce coup procure aux Blancs une majorité de pions à l'aile roi, tandis que la majorité de pions à l'aile dame des noirs est « handicapée » par le pion doublé. C'est la compensation des Blancs pour la paire de fous »[2].
7... Cf5 8. Dxd8+ Rxd8 9. Cc3 Fd7 Nouveauté de Kramnik. Par rapport à la variante d'échange de la partie espagnole, « le fou de cases blanches des Noirs est bien plus fort, leur cavalier a plus d'espace et, en même temps, la force du fou de cases noires des Blancs est limitée »[3].
10. b3 « Recycle le fou, soutient le pion e5 et empêche à terme toute expansion par ...g7-g6 ou ...g7-g5 »[4].
10...h6 11. Fb2 Rc8 12. Tad1 b6 13. Ce2 c5 14. c4 Fc6 15. Cf4 Rb7 16. Cd5 Ce7 17. Tfe1 Tg8 18. Cf4 g5 19. Ch5 Tg6 20. Cf6 Fg7 21. Td3 Fxf3 22. Txf3 Fxf6 23. exf6 Cc6 24. Td3 Tf8 25. Te4 Rc8 26. f4 « 26. h4 était meilleur selon Kasparov »[5]
26... gxf4 27. Txf4 Te8 28. Fc3 Te2 29. Tf2 Te4 30. Th3 a5 31. Th5 a4 32. bxa4 Txc4 33. Fd2 Txa4 34. Txh6 Tg8 35. Th7 Txa2 36. Txf7 Ce5 37. Tg7 Tf8 38. h3 « 38. h4 était meilleur d'après Kasparov »[5]
38... c4 39. Te7 Cd3 40. f7 Cxf2 41. Te8+ Rd7 42. Txf8 Re7 43. Tc8 Rxf7 44. Txc7+ Re6 45. Fe3 Cd1 46. Fxb6 c3 47. h4 Ta6 48. Fd4 Ta4 49. Fxc3 Cxc3 50. Txc3 Txh4 51. Tf3 Th5 52. Rf2 Tg5 53. Tf8 Re5 (la finale de tours résultante est nulle). ½-½.

NotesModifier

  1. Revue Europe Échecs no 495 (décembre 2000), interview de Joël Lautier p. 19
  2. a et b Larry Kaufman, The chess advantage in Black and White, p. 252.
  3. Europe Échecs no 632, mai 2013, p. 56.
  4. Europe Échecs no 494, novembre 2000, p. 6.
  5. a et b Europe Échecs no 494, novembre 2000, p. 8.

Liens externesModifier