Karen Köhler

dramaturge, écrivaine allemande

Karen Köhler (née en 1974 à Hambourg) est une actrice, illustratrice, dramaturge et écrivaine allemande.

Karen Köhler
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction
Prix de littérature de Rauris (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Karen Köhler étudie le théâtre à Berne, à la Hochschule für Musik und Theater. Elle travaille dans les métiers du spectacle jusqu'en 2008 à Hambourg. Ensuite, elle rejoint le théâtre où elle est tout d'abord dramaturge et illustratrice. En même temps, elle fait de la scène en tant qu'artiste et performeuse[1]. En 2014, elle est invitée aux Journées de la littérature de langue allemande à Klagenfurt, en Autriche. Mais elle ne peut s'y rendre car elle a contracté la varicelle. Toutefois, en signe de solidarité une lecture du texte Il Comandante de Karen Köhler a lieu spontanément[2] au Lendhafen Cafe à Klagenfurt[3]. Ce texte fait partie de Wir haben Raketen geangelt, qui a été remarqué par la critique, en 2014, dès sa sortie[4],[5],[6].

En 2017, un recueil de nouvelles, Bêtes féroces, Bêtes farouches est publié en français[7].

ŒuvresModifier

Pièces de théâtre
  • ER. SIE. ES., Badische Landesbühne (UA 2016)
  • III Helden: Stadt. Land. Traum, Nationaltheater Weimar (UA 2015)
  • Helden! Oder: Warum ich einen grünen Umhang trage und gegen die Beschissenheit der Welt ankämpfe, Nationaltheater Weimar (UA 2014)
  • Deine Helden – Meine Träume, Nationaltheater Weimar (UA 2013)
  • Ramayana. Ein Heldenversuch (UA 2013)
  • Wie ich unter einer Platane eine Erleuchtung hatte, warum sterben uncool ist und das Brot meiner Oma glücklich macht (UA 2012)
  • Pornorama. Ein Männermärchen (UA 2010)
Prose
  • Wir haben Raketen geangelt, Erzählungen, Hanser, München 2014, (ISBN 978-3-446-24602-7)
  • Karen Köhler et Isabelle Liber (traductrice) (trad. de l'allemand), Bêtes féroces, bêtes farouches : nouvelles, Arles, Actes Sud, , 270 p. (ISBN 978-2-330-07577-4)

PrixModifier

  • 2016 : Boursière du Letterenfonds à Amsterdam[8]
  • 2015 : écrivaine en résidence pour le Goethe-Institut à Reykjavik[9]
  • 2015 : Prix d'encouragement pour Schubart-Literaturpreis
  • 2015 : Rauriser Literaturpreis
  • 2013 : Otfried-Preußler Prix
  • 2011 : Prix du Ministère fédéral autrichien de l'éducation, des Arts et de la Culture
  • 2011 : Hamburger Literaturförderpreis

Notes et référencesModifier

  1. http://www.karenkoehler.de/performance/
  2. Il Comandante - Texte complet : « http://www.karenkoehler.de/autorin/il-comandante/ »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  3. « Bachmannpreis : Wie wohl die Juroren das gefunden hätten? », sur Frankfurter Allgemeine Zeitung (consulté le ).
  4. « http://www.kulturradio.de/rezensionen/buch/2014/Karen-Koehler-Wir-haben-Raketen-geangelt.html »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  5. Marc Reichwein, « Debütband: Karen Köhler erzählt von Cowboys, Indianern und Raketen », Die Welt,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. "Maîtrise d'Œuvre", comme l'écrit Ursula Mars dans Le Temps, 21. août 2014
  7. Jean-Luc Tiesset, « Karen Köhler, une fraîcheur nouvelle - En attendant Nadeau », En attendant Nadeau,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Residency for Writers in Amsterdam - Programs - Letterenfonds », sur letterenfonds.nl (consulté le ).
  9. (de) « Unsere Aktivitäten in Island - Goethe-Institut Dänemark », sur goethe.de (consulté le ).

Liens externesModifier