Kanatbek Isaïev

Homme politique kirghiz

Kanatbek Kudaïkanovich Isaïev
Канатбек Кедейканович Исаев
Illustration.
Fonctions
Président du Conseil suprême

(22 jours)
Prédécesseur Mirlan Bakirov (intérim)
Myktybek Abdyldaev
Successeur Talant Mamytov
Gouverneur de Tchouï

(1 an, 3 mois et 3 jours)
Prédécesseur Kubanychbek Kulmatov
Successeur Baktybek Kudaybergenov
Maire de Tokmok[N 1]
Député
En fonction depuis le
(6 ans et 3 mois)
Élection 4 octobre 2015

(3 ans, 2 mois et 3 jours)
Élection 10 octobre 2010
Biographie
Nom de naissance Kanatbek Kudaïkanovich Isaïev
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Kochoï (RSS du Kirghizistan, URSS)
Parti politique Respoublika (jusqu'en 2015)
Kirghizistan (depuis 2015)
Mère Asymbubu Tashybaeva
Diplômé de Université d'État du Kirghizistan

Kanatbek Kudaïkanovich Isaïev (kirghize : Канатбек Кедейканович Исаев) ou Kanat Isaïev, né le à Kochoï en RSS kirghize, est un homme politique kirghiz.

BiographieModifier

Famille et jeunesseModifier

Isaïev est le fils d'Asymbubu Tachibaïeva, enseignante renommée au Kirghizistan et frère de Talantbek Isaïev, haut fonctionnaire au ministère de l'Intérieur[1] empêtré dans des affaires juridiques au même moment que Kanatbek et dont l'abandon des charges pesant contre lui a lieu au même moment que son frère[2]. Il est marié et père de cinq enfants.

En 1996, Isaïev est diplômé de l'université d'État du Kirghizistan. Il travaille ensuite dans les services fiscaux.

Carrière politiqueModifier

Il commence sa carrière politique en étant élu en 2003 au conseil local de la province de Tchouï où il ne reste que deux ans avant de retourner dans la fonction publique. Le , Il devient maire de Tokmok par intérim le puiq à part entière le 5 septembre suivant. Son mandat est interrompu en 2010 par son élection au Conseil suprême où il siège avec le parti Respoublika dont il dirige l'aile parlementaire jusqu'en 2012[1],[3]. Le , il devient gouverneur de Tchouï[4], mais quitte cette fonction le pour participer aux élections législatives[5].

Le , il est désigné comme dirigeant du parti Kirghizistan[3] et prend la tête de la liste pour le scrutin du 4 octobre suivant, où le parti remporte 18 sièges[6].

Le , Asylbek Jeenbekov démissionne de la présidence du Conseil suprême pour éviter un conflit d'intérêt avec son frère Sooronbay qui vient d'être nommé Premier ministre[7]. Isaïev se porte candidat à sa succession et reçoit 51 voix au premier tour, dix de moins que nécessaire et à égalité avec Bakyt Torobaev d'Onuguu-Progress. Chynybaï Tursunbekov est finalement élu au second tour[8]. Le , Isaïev est arrêté pour une affaire de corruption datant de son mandat de maire de Tokmok[9]. Malgré cela, il annonce le qu'il a l'intention d'être candidat à la présidence pour l'élection à venir[10]. Sa candidature est cependant rejetée après l'invalidation de plus de dix mille de ses signatures[1], mais Isaïev tout comme Iskhak Masaliyev, également disqualifié, conteste la décision[11].

Il ne sera finalement pas candidat à l'élection, mais est arrêté pour complot contre le régime quelques jours avant l'élection[12]. Il est entre autres accusé de planifier une falsification des résultats en faveur d'Ömurbek Babanov[13]. Le , il est condamné à 12 ans dans une colonie pénale pour corruption[14], mais fait appel contre la peine. Son procès pour complot commence en mai 2018[15] et il est mis en arrêt à domicile durant la procédure. Cependant, son procès pour corruption prend fin pour expiration des délais de prescription[16]. Isaïev et ses proches clament son innocence en déclarant les accusations sont sans fondement[17]. Ces accusations sont également contestées par le comité pour la protection des droits de prisonniers politiques qui liste Isaïev parmi les prisonniers politiques au Kirghizistan[18].

Malgré sa situation juridique, Isaïev est réélu à la tête du parti Kirghizistan en septembre 2019 alors qu'Almazbek Baatyrbekov est également reconduit à la tête de l'aile parlementaire[19]. En décembre, la Cour suprême du Kirghizistan rejette les accusations contre Isaïev[20].

Le , dans la foulée des manifestations post-électorales, il se fait élire président du Conseil suprême dans une séance spéciale[21] en remplacement de Myktybek Abdyldaev, qui avait démissionné après seulement quelques jours en place en raison d'interrogations sur sa légitimité[22]. Il démissionne le 4 novembre pour se présenter à l'élection présidentielle kirghize de 2021[23].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par intérim du au .

RéférencesModifier

  1. a b et c (ru) « ИСАЕВ Канатбек Кедейканович », sur Centrasia.
  2. (en) « SCNS drops criminal charges against General Talantbek Isaev », sur 24.kg.
  3. a et b (ru) « Исаев Канатбек Кедейканович », sur Zhogorku Kengesh.
  4. (en) « Kanat Isayev appointed governor of Chui region of Kyrgyzstan », sur AKIPress.
  5. (en) « Governor of Chui region quits to take part in parliament elections », sur AKIPress.
  6. (en) « List of Parliament Members of sixth convocation », sur 24.kg.
  7. (en) « Speaker of Kyrgyz Parliament Asylbek Jeenbekov resigns », Azertag.
  8. (en) « Kyrgyzstan Gets New Prime Minister and Speaker », sur The Diplomat.
  9. (en) « MP Kanat Isaev charged with corruption », sur 24.kg.
  10. (en) « Kanat Isaev decides to run for presidency », sur 24.kg.
  11. (en) « Several candidates, suspended from presidential elections, sue CEC », sur 24.kg.
  12. (en) « Kanatbek Isaev, suspected of attempted seizure of power, detained for 48 hours », sur 24.kg.
  13. (en) « Kanatbek Isaev detained and taken to GKNB », sur 24.kg.
  14. (en) « Deputy of Parliament Kanatbek Isaev sentenced to 12 years in penal colony », sur 24.kg.
  15. (en) « Second criminal case against Kanatbek Isaev reaches court », sur 24.kg.
  16. (en) « Parliament deputy Kanat Isaev placed under house arrest », sur 24.kg.
  17. (en) « Release of deputy Kanatbek Isaev. No bargaining with authorities », sur 24.kg.
  18. (en) « Civil activists voice names of political prisoners in Kyrgyzstan (list) », sur 24.kg.
  19. (en) « Members of Kyrgyzstan party re-elect their leader », sur 24.kg.
  20. (en) « Supreme Court dismisses Kanat Isaev’s case for absence of crime », sur 24.kg.
  21. (ru) Aida Jumashova, « Новым спикером Жогорку Кенеша стал Канатбек Исаев », sur 24.kg.
  22. (en) Jazgul Masalieva, « Newly appointed Speaker of Parliament Myktybek Abdyldaev resigns », sur 24.kg.
  23. (ru) Darya PODOLSKAYA, « Presidential elections: Kyrgyzstan party nominates Kanat Isaev », sur 24.kg, www.24.kg, (consulté le ).

Voir aussiModifier