Kanae Minato

écrivaine japanoise

Kanae Minato (湊 かなえ, Minato Kanae?), née à Innoshima (préfecture de Hiroshima) en , est une écrivain japonaise de fiction criminelle et de thriller.

Kanae Minato
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
湊 かなえVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
金戸 美苗Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Mukogawa Women's University (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Membre de
Honkaku Mystery Writers Club of Japan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Yamamoto Shūgorō Prize (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Kokuhaku (d), Celles qui voulaient se souvenir (d), The Snow White Murder Case, Hana no Kusari (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Son premier roman est Les Assassins de la 5e B (Kokuhaku) en 2008. Parmi ses cinq livres suivants figure Shokuzai, dont l'adaptation pour le cinéma par Kiyoshi Kurosawa a été jouée en France en [1]. Elle est membre des Mystery Writers of Japan[2] et du Honkaku Mystery Writers Club of Japan[3].

BiographieModifier

Les parents de Kanae Minato, arboriculteurs, tenaient une pépinière de mandariniers.

Dans son enfance, elle appréciait lire les romans policiers et thrillers d'Edogawa Ranpo, Agatha Christie et Maurice Leblanc[4].

Elle est licenciée de l'Université des femmes de Mukogawa[5].

Elle a travaillé deux ans aux Tonga avec l'organisation Japan Overseas Cooperation Volunteers (en)[6]. À son retour, elle devient professeure de lycée en arts ménagers et se marie[6].

Kanae Minato commence à écrire alors qu'elle est âgée de plus de trente ans.

Surnommée « La reine des Iyamisu » (Iyamisu signifie « un thriller à l'arrière-goût désagréable » et est un mot créé par Aoi Shimotsuki[7]), Kanae Minato habite sur l'île d'Awajishima (préfecture de Hyōgo).

Ses livres sont traduits en français, anglais, italien, allemand, turc, etc.

ŒuvresModifier

Au JaponModifier

RomansModifier

  • Kokuhaku (告白), 2008 - Les assassins de la 5e B, Seuil[8] (plus de 3 000 000 d'exemplaires vendus au Japon)[9]
  • Shojo (少女), 2009 (La fillette)
  • Shokuzai (贖罪), 2009 - Celles qui voulaient se souvenir, Atelier Akatombo[10]
  • Enu no Tameni (Nのために), 2010 (Pour N)
  • Yako Kanransha (夜行観覧車), 2010 (La grand roue de nuit)
  • Hana no Kusari (花の鎖), 2011 (La chaîne de fleurs)
  • Kyogu (境遇), 2011 (La situation)
  • Shirayukihime Satsujin Jiken (白ゆき姫殺人事件), 2012 (Le meurtre Blanche-Neige)
  • Bosei (母性), 2012 (La maternité)
  • Koko Nyushi (高校入試), 2013 (L’examen d'admission du lycée)
  • Mame no Ue de Nemuru (豆の上で眠る), 2014 (Dormir sur un légume sec)
  • Yama Onna Nikki (山女日記), 2014 (Le journal de la femme de la montagne)
  • Monogatari no Owari (物語の終わり), 2014 (La fin du récit)
  • Zessho (絶唱), 2015
  • Reverse (リバース), 2015
  • Utopia (ユートピア), 2016

NouvellesModifier

  • Ofuku Shokan (往復書簡), 2010 (Correspondance)
  • Safaia (サファイア), 2012 (Le saphir)
  • Bokyo (望郷), 2013 (La nostalgie)

En FranceModifier

  • Les Assassins de la 5e B (traduction de Kokuhaku par Patrick Honnoré) (2015), Éditions du Seuil (ISBN 9782021056273)
  • Expiations : Celles qui voulaient se souvenir (traduction de Shokuzai par Dominique et Frank Sylvain) (2019), Éditions Atelier Akatombo (ISBN 9782379270413)
  • Nostalgie (traduction de Bōkyō par Alice Hureau) (2021), Éditions Atelier Akatombo [11] (ISBN 9782379270925)

AdaptationsModifier

CinémaModifier

Au JaponModifier

  • Kokuhaku (2010)
  • Kita no Kanaria tachi (2012)
  • Shirayukime Satsujin Jiken (2014)

En FranceModifier

  • 2013 : Shokuzai[12]
    • Première partie : Celles qui voulaient se souvenir 忘れたくなかった彼女たち ()
    • Deuxième partie : Celles qui voulaient oublier 忘れたかった彼女たち ()

DramatiquesModifier

  • Kyougu (2011)
  • Shokuzai (2012)
  • Kouko Nyushi (2012)
  • Yako Kanransha (2013)
  • Hana no Kusari (2013)
  • Enu no Tameni (2014)

Prix et récompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Seuil.com, Kanae Minato (sans date)
  2. (ja) « 会員名簿 湊かなえ|日本推理作家協会 », sur 日本推理作家協会 (consulté le )
  3. « 本格ミステリ作家クラブ », sur honkaku.com (consulté le )
  4. (ja) « 作家の読書道 第113回:湊かなえさん|作家の読書道|WEB本の雑誌 », sur WEB本の雑誌 (consulté le )
  5. (ja) « 湊かなえさん(因島中庄出身)小説推理新人賞を受賞「告白」で作家デビュー ( せとうちタイムズ ) » [archive du ],‎ (consulté le )
  6. a b et c (en) Books from Japan, Kanae Minato.
  7. « いや~な汗をかく小説「イヤミス」の魅力とは? - ニュース|BOOKSTAND », sur BOOKSTAND (consulté le )
  8. https://www.babelio.com/livres/Minato-Les-assassins-de-la-5e-B/720676
  9. D. Kikuchi, Crime and thriller writer Kanae Minato named winner of Yamamoto Shugoro Prize, The Japan Times (16 mai 2016).
  10. https://www.babelio.com/livres/Minato-Expiations-Celles-qui-voulaient-se-souvenir/1175541
  11. « Nostalgie - Atelier Akatombo », (consulté le )
  12. (ja) フランス人は黒沢清好き。, Ovni 31 mai 2013
  13. (ja) « 新人作家・湊かなえさんの『告白』が本屋大賞受賞|ライフ関連ニュース|オリコンCSランキング », sur CS RANKING (consulté le )
  14. (ja) 『日本推理作家協会賞短編部門受賞・湊かなえさん 評価された「島」への愛着』, Sankei 7 juin 2012

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier