Kamakura Gongorō Kagemasa

samouraï

Kamakura Gongorō Kagemasa (鎌倉権五郎景政?, né en 1069) est un samouraï issu du clan Taira, qui combat pour le clan Minamoto lors de la guerre de Gosannen de l'époque de Heian du Japon. Il est célèbre pour avoir continué à se battre après avoir perdu un œil au combat durant la guerre, en 1085[1] alors que Kagemasa avait seize ans.

Kamakura Gongorō Kagemasa
Image dans Infobox.
Kamakura Gongorō, illustration d'un livre (1766).
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
鎌倉景政Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Parentèle
Q11653143 (petit-fils)Voir et modifier les données sur Wikidata

L'ancêtre des clans Nagae et Kagawa, Kagemasa passe aussi pour être l'ancêtre d'Ōba Kagechika, célèbre personnage de la guerre de Genpei (1180-1185). Le nom de famille « Kamakura » vient de la résidence de sa famille dans la ville de Kamakura (dans l'actuelle préfecture de Kanagawa), où son père est un puissant haut fonctionnaire. L'identité exacte de son père n'est pas claire, mais la plupart des spécialistes citent soit Taira no Kagenari ou Taira no Kagetōri comme noms probables.

Estampe ukiyo-e représentant Ichikawa Danjūrō VIII en Kamakura Gongorō Kagemasa (premier plan), héros de la pièce Shibaraku.

Kamakura Gongorō Kagemasa est le héros de la pièce Shibaraku du théâtre kabuki, l'un des plus largement reconnus de tous les rôles du kabuki et le plus associé à cette forme, même chez les personnes n'ayant qu'une connaissance superficielle du kabuki. Dans cette pièce, Kagemasa est représenté avec un audacieux kumadori rouge et blanc et un costume massif avec des manches énormes, arborant souvent le mon des acteurs Ichikawa Danjūrō.

Source de la traductionModifier

RéférencesModifier

  1. Le Wikipedia en japonais donne 1069 comme date de naissance de Kagemasa, ce qui lui donnerait 16 ans en 1085. Selon Stephen Turnbull, le siège de Kanezawa, où Kagemasa a perdu son œil, a eu lieu en 1086-1089. Dans le même temps, Frédéric donne 1091 comme date de la bataille. Il est ainsi difficile de savoir laquelle de ces dates retenir.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) Louis Frédéric, Japan Encyclopedia, Cambridge, Massachusetts, Harvard University Press, .