Julien Lanoë

Julien Lanoë, né le à Nantes, où il est mort le [1], est un industriel et homme de lettres français.

Julien Lanoë
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Président
Société des amis du musée des beaux-arts de Nantes
-
Conseiller général de la Loire-Atlantique
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 78 ans)
Nantes
Nationalité
Formation
Activités
Écrivain, éditeur, industrielVoir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Georges Lanoë-Villène (d) (oncle)
Henri Guérin (grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Julien Lanoë est le fils de Paul Lanoë (1873-1934), industriel à Nantes et conseiller général, le petit-fils du maire de Savenay Julien Lanoë (1841-1919) et du sénateur Henri Guérin, et le neveu de Georges Lanoë-Villène. Il suit sa scolarité au lycée de Nantes, devient bachelier en philosophie en 1921 et intègre l'École des hautes études commerciales (HEC)[2]. Il épouse Jacqueline Hamelin, arrière petite-fille du ministre Ferdinand Hamelin.

Il entre dans l'industrie paternelle en tant que marchand de fer à Nantes en 1923 et succède à son père à la tête des établissements Huet et Lanoë en 1934. Il devient président-directeur général des Entrepôts métallurgiques de l'Ouest Lanoë et Adam en 1962[3].

En 1928, il publie chez Grasset un roman intitulé Vacances, sur lequel Catherine Pozzi publiera une note dans la Nouvelle Revue française[4].

Il a créé la revue littéraire La Ligne de cœur, active de 1925 à 1928 et de 1933 à 1935[5].

En 1934, il succède également à son père comme membre du Conseil général de la Loire-Atlantique, pour le canton de Rougé.

Il est président de la Société des amis du musée des beaux-arts de Nantes de 1936 à 1970.

Au sein du Musée des beaux-arts de Nantes, il a mis en place des expositions dans le but de promouvoir l'art vivant, jusqu'en 1970. Les artistes originaires de Nantes comme Maxime Maufra, Pierre Roy, Jean Gorin ou Camille Bryen y sont exposés, ainsi que les artistes demeurant à Nantes comme Paul Deltombe, Michel Noury, Henry Leray ou Laure Martin, etc.

Une rue porte son nom à Nantes dans le quartier de Saint-Joseph de Porterie.

Notes et référencesModifier

  1. Relevé généalogique sur Filae
  2. LANOË Julien
  3. Nantes Patrimonia : Julien Lanoë (Nantes, 1904 – Nantes, 1983)
  4. Catherine Pozzi, « Vacances de Julien Lanoë », Nouvelle Revue française, no 181, 1er octobre 1928, p. 577-581
  5. http://www.revues-litteraires.com/articles.php?pg=1221

Liens externesModifier