Juan Martini

écrivain argentin
Juan Martini
Nom de naissance Juan Carlos Martini
Naissance
Rosario, Drapeau de l'Argentine Argentine
Décès (à 75 ans)
Buenos Aires
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Espagnol
Genres

Juan Martini, né le à Rosario en Argentine, décédé le à Buenos Aires[1],[2], est un écrivain argentin, auteur de roman policier.

BiographieModifier

Après avoir publié deux recueils de nouvelles, il écrit en 1973 son premier roman, El agua en los pulmones, puis en 1974, Los asesinos las prefieren rubias, « deux romans noirs très influencés par les mythes américains »[3] selon Claude Mesplède.

Il s'installe à Barcelone, où il devient le directeur de la collection Novela Negra des éditions Bruguera. En 1977, il publie Encerclé (El cerco), puis en 1981, La Vie entière (La vida entera), un « récit magique et lugubre où il explore l'identité argentine à travers le destin d'une ville égarée dans la plaine »[4].

ŒuvreModifier

RomansModifier

  • El agua en los pulmones (1973)
  • Los asesinos las prefieren rubias (19 puis 74)
  • El cerco (1977)
    Publié en français sous le titre Encerclé, Nantes L'Atalante (1992) (ISBN 2-905158-65-4)
  • La vida entera (1981)
    Publié en français sous le titre La Vie entière, Paris, Éditions Maurice Nadeau (1995) (ISBN 2-86231-129-4)
  • Composición de lugar (1984)
    Publié en français sous le titre Composition de lieu, Le Mans, Éditions Cénomane, coll. « & littérature » (2013) (ISBN 978-2-916329-55-0)
  • El fantasma imperfecto (1986)
    Publié en français sous le titre Le Fantasme imparfait, Le Mans, Éditions Cénomane, coll. « & littérature » (2014) (ISBN 978-2-916329-62-8)
  • La construcción del héroe (1989)
  • El enigma de la realidad (1991)
  • La máquina de escribir (1996)
  • El autor intelectual (2000)
  • Puerto Apache (2002)
    Publié en français sous le titre Puerto Apache, Paris, Éditions Asphalte, coll. « Fictions Asphalte » (2015) (ISBN 978-2-918767-54-1)
  • Colonia (2004)
  • Cine I. 17 de Octubre (2009)
  • Cine II. Europa, 1947 (2010)
  • Cine III. La inmortalidad (2011)

NouvellesModifier

  • Barrio Chino (1986)
    Publié en français sous le titre Barrio Chino, dans l'anthologie Menaces, Nantes, L'Atalante, coll. « Bibliothèque de l'évasion » (1993) (ISBN 2-905158-72-7)
  • Rosario Express (2007)

Recueils de nouvellesModifier

  • El ultimo de los onas (1969)
  • Pequeños cazadores (1972)
  • La brigada celeste (1975)

Notes et référencesModifier

  1. Murió el escritor rosarino Juan Martini
  2. Qué vida cunca: murió el escritor Juan Martini
  3. Dictionnaire des littératures policières, volume 2, p. 320.
  4. cité dans le Dictionnaire des littératures policières, volume 2, p. 320.

SourcesModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externesModifier