Juan López Sánchez

syndicaliste libertaire espagnol membre de la Confédération nationale du travail (CNT)

Juan López Sánchez
Illustration.
Portrait de Juan López Sánchez, datant d'après 1939.
Fonctions
Ministre du Commerce

(6 mois et 12 jours)
Gouvernement Caballero II
Prédécesseur Anastasio de Gracia (Industrie et Commerce)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Bullas
Date de décès
Lieu de décès Madrid
Nationalité Espagnol
Syndicat CNT
FSL (es) (à partir de 1933)

Juan López Sánchez, né le à Bullas (Murcia) et mort en 1972 à Madrid, est syndicaliste libertaire espagnol membre de la Confédération nationale du travail (CNT).

BiographieModifier

En 1930, il est le secrétaire du comité national de la Confédération nationale du travail.

En , il signe le Manifeste des Trente (avec notamment Joan Peiró et Ángel Pestaña)[1] qui défend uns ligne définie comme « modérée » ou « possibiliste libertaire » au sein de la Confédération nationale du travail.

Il est, après Ángel Pestaña, le second secrétaire de la Fédération syndicaliste libertaire (es).

 
En 1936, ministre du Commerce.

Le , la CNT décide d'entrer dans le gouvernement du Front populaire. La confédération est représentée par quatre ministres : Juan García Oliver à la Justice, Federica Montseny à la Santé, Joan Peiró à l'Industrie et Juan López Sánchez au Commerce[2],[3].

Après la défaite de la République espagnole et la retirada, il rejoint Londres où il défend une « politique de collaboration » avec les autres forces républicaines non-communistes[4].

Notes et référencesModifier

  1. (es) Federico Martínez Roda, Valencia y las Valencias : su historia contemporánea (1800-1975), Fondation universitaire San Pablo, 1998, page 211.
  2. (en) José Peirats, Chris Ealham, The CNT in the Spanish Revolution, volume 2, ChristieBooks.com, 2005, page 179.
  3. (es) Octavio Ruiz Manjón-Cabeza, Historia general de España y América, volume 17, Ediciones Rialp, 1986, page 403
  4. José Cubero, Les Républicains espagnols, éditions Cairn, 2013, page 205.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier