Journal de Merer

Le journal de Merer est le nom donné à un journal de bord écrit il y a plus de 4 500 ans, qui répertorie les activités quotidiennes des travailleurs ayant participé au transport de bloc de calcaire vers la pyramide de Khéops[1].

Le texte est écrit avec des hiéroglyphes et de l'écriture hiératique sur du papyrus. Le journal de Merer date de la 26e année du règne du pharaon Khéops. Le texte décrit sur plusieurs mois de travail le transport de calcaire de Tourah à Gizeh. Merer, inspecteur, est un officiel de rang intermédiaire et est responsable de l'apport des blocs de pierres des carrières de Tourah à la pyramide, alors en construction sur l'autre rive[1]. Environ tous les dix jours, deux ou trois allers-retours sont effectués. Une quarantaine de marins travaillent sous ses ordres. La période couverte dans les papyrus s'étend de juillet à novembre.

Outre Merer, quelques autres personnes sont mentionnées dans les fragments. Le plus important est Ânkhkhâf[2], qui est également connu par d'autres sources.

Le texte a été trouvé en 2013 par une mission française sous la direction de l'égyptologue Pierre Tallet dans une grotte de Ouadi el-Jarf, près de la mer Rouge.

Le journal de Merer est la première référence historique décrivant la vie quotidienne des personnes qui travaillent à la construction de la grande pyramide. L'archéologue égyptien Zahi Hawass décrit les textes comme « la plus grande découverte égyptienne du XXIe siècle »[3].

Liens externesModifier

  1. a et b Les papyrus de la mer Rouge : Volume 1, Le "journal de Merer", Pierre Tallet, 2017 (ISBN 978-2724707069)
  2. Pierre Tallet, « Le témoignage unique des papyrus de Khéops », La Recherche, no 547,‎ , p. 55-59.
  3. (en) Alexander Stille, « The World's Oldest Papyrus and What It Can Tell Us About the Great Pyramids », sur Smithsonian (consulté le )