Joseph Yvon Thériault

sociologue canadien

Joseph Yvon Thériault (1949- ) est un sociologue québécois d’origine acadienne, né à Caraquet, Nouveau-Brunswick[1].

BiographieModifier

ÉtudesModifier

CarrièreModifier

Il a été professeur de sociologie à l’Université d’Ottawa (1978 à 2008), directeur du département de sociologie (1987 à 1990), doyen associé à la recherche (1992 à 1998) et doyen intérimaire (1996-1997). Il a été le directeur fondateur du Centre interdisciplinaire de recherche sur la citoyenneté et les minorités, (CIRCEM) de 2000 à 2007 et titulaire de la Chaire de recherche identité et francophonie (2004-2008). Il est professeur émérite de l'Université d'Ottawa.

En 2008 il est nommé titulaire de la Chaire de recherche du Canada en mondialisation citoyenneté et démocratie (Chaire MCD) à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et professeur de sociologie[2] à la même université. Il est depuis 2019 professeur retraité de l'Université du Québec à Montréal.

ŒuvreModifier

Son travail sociologique s'intéresse principalement aux enjeux de la démocratie, des identités et des mouvements sociaux dans les sociétés modernes[3], et porte plus spécifiquement sur la tension entre les tendances à l’individualisation et à la pluralisation dans les sociétés démocratiques, de même qu'à la permanence des identités et des mémoires collectives (citoyenneté et identité). Son œuvre s’inscrit dans la rencontre d’une sociologie politique française sur la démocratie moderne (Claude Lefort, Marcel Gauchet)[4]et d’une sociologie culturelle québécoise sur la question nationale (Fernand Dumont)[5]. Il est reconnu[réf. nécessaire] pour ses travaux sur l’Acadie, le Québec et les communautés minoritaires francophones du Canada[6]; l’aire culturelle du Canada français qu'il conçoit comme le lieu d'expression d'une "intention nationale" voulant "faire société"[7]. Cette démarche s’est ouverte aux enjeux propres aux petites sociétés et au phénomène nationalitaire en général.

DistinctionsModifier

Bibliographie (principaux ouvrages)Modifier

LivresModifier

Direction d’ouvrages (revues)Modifier

  • Jean-François Laniel et Joseph Yvon Thériault (dir.), Le Québec et ses autrui significatifs, Montréal, Québec Amérique, coll. Débats, 2021, 441p. (ISBN 978-2-7644-4422-1)
  • Jean-François Laniel et Joseph Yvon Thériault (dir.), Les Petites Nations : Culture, politique et universalité, Paris, Classiques Garnier, 2020, 413 p. (ISBN 978-2406101727)
  • Jean-François Laniel et Joseph Yvon Thériault, (dir.), Retour sur Les états généraux du Canada français. Continuités et ruptures du projet national, Québec, Presses de l’Université du Québec 2016, 410 p. (ISBN 978-2-7605-4381-2)
  • Joseph Yvon Thériault, Humanitaire. De l’idée d’humanité aux crises humanitaires, Montréal, Athéna, coll. chaire MCD, 2015, 432 p. (ISBN 978-2-924142-2-57)
  • Catherine Couvrat et joseph Yvon Thériault, Les formes contemporaines du populisme, Montréal, Athéna, coll. chaire MCD, 2014, 180 p . (ISBN 978-2-924142-10-3)
  • F. G. Dufour et J. Y. Thériault (dir.), « Sociologie du cosmopolitisme, numéro spécial, », Sociologie et sociétés, PUM, vol. 44, no 1,‎
  • Joseph Yvon Thériault, Anne Gilbert et Linda Cardinal (dir.), L’espace francophone en milieu minoritaire au Canada : Nouveaux enjeux, nouvelles mobilisations, Montréal, Fides, , 564 p. (ISBN 978-2-7621-2860-4).
  • E-Martin Meunier et Joseph Yvon Thériault (dir.), Les impasses de la mémoire : Espace, filiation, nation et religion, Montréal, Fides, , 390 p. (ISBN 978-2-7621-2759-1, lire en ligne)
  • Jacques-L. Boucher et Joseph Yvon Thériault (dir.), Petites sociétés et minorités nationales : enjeux et perspectives comparées, Québec, PUQ, , 420 p. (ISBN 2-7605-1359-9)
  • Joseph Yvon Thériault (dir.), Les francophonies minoritaires du Canada : l’état des lieux, Moncton, Éditions d’Acadie, , 576 p. (ISBN 2-7600-0359-0).

Articles et ouvrages consacrés à Josep Yvon ThériaultModifier

  • Stéphanie Chouinard, François-Olivier Dorais et Jean-François Laniel, Sur les traces de démocratie. Réflexions autour de l'œuvre de Joseph Yvon Thériault, Québec, Presses de l'Université du Québec (PUQ), 2022, 324p. (ISBN 978-2-7605-5593-8)
  • François-Olivier Dorais, Jean-François Laniel, Converser avec un (grand) homme, dans L'autre moitié de la modernité : conversations avec Joseph Yvon Thériault, Québec, François-Olivier Dorais, Jean François Laniel et Joseph Yvon Thériault, dir.), Québec, Presses de l’université Laval (PUL), 2020, p. 25-36.
  • E. martin Meunier, « Préface : Joseph Yvon Thériault en quatre temps », dans L'autre moitié de la modernité : conversations avec Joseph Yvon Thériault, Québec, François-Olivier Dorais, Jean François Laniel et joseph Yvon Thériault, dir.), Québec, Presses de l’université Laval (PUL), 2020, p. IX-XIV.
  • Stéphanie Chouinard, « Postface; Joseph Yvon Thériault, sociologue acadien malgré lui » dans L'autre moitié de la modernité : conversations avec Joseph Yvon Thériault, Québec, François-Olivier Dorais, Jean François Laniel et joseph Yvon Thériault, dir.), Québec, Presses de l’université Laval (PUL), 2020, p. 311-317.
  • Simon Labrecque, Conjurer – la déconstruction: Sur une remarque méthodologique de Joseph Yvon Thériault, Revue trahir 31 octobre 2017 (consulté le 22 septembre 2020)
  • Stéphanie Chouinard, « Mémoire et communauté politique acadienne : l’influence de Fernand Dumont sur l’œuvre de Joseph Yvon Thériault, International Journal of Canadian Studies / Revue internationale d’études canadiennes, Numéro 45–46, 2012, p. 127–140.
  • Jean-Marc Piotte et Jean-Pierre Couture. « Joseph Yvon Thériault ou la tradition contre la modernité », dans Jean-Marc Piotte et Jean-Pierre Couture, Les nouveaux visages du nationalisme conservateur au Québec, Montréal, Québec Amérique, 2012, p. 17-35.
  • Stéphanie Chouinard, Comment « faire société » en Acadie du Nouveau-Brunswick : la société civile dans l’œuvre de Joseph Yvon Thériault, thèse de maîtrise, Université d’Ottawa, École d’études politique, 2010. 114p.

Notes et référencesModifier

  1. Canadian Who's Who 2012–2013 - Article : Joseph Yvon Thériault
  2. « Joseph Yvon Thériault », sur Département de sociologie UQAM, s.d. (consulté le )
  3. « Mobilisation citoyenne », entrevue pour la série Citoyens du futur à Savoir média, Picbois Productions, treize minutes, 2021.
  4. « » L’Institution de la démocratie et la Démocratie radicale. J. Y. Thériault. - PhiloLog » (consulté le )
  5. Stéphanie Chouinard, « Mémoire et communauté politique acadienne : l’influence de Fernand Dumont sur l’oeuvre de Joseph Yvon Thériault », International journal of Canadian studies/ Revue internationale d'études canadiennes,‎ no. 45-46, 2012, p.127-140 (lire en ligne)
  6. https://ici.radio-canada.ca/ohdio/premiere/emissions/les-grands-entretiens/segments/entrevue/102158/joseph-yvon-theriault-sociologie-nationalisme-quebec-acadie-canada-francais-evangeline ; https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/le-cours-de-l-histoire/canada-quand-le-francais-etait-une-langue-de-resistance-5676636 ; https://www.canal-u.tv/chaines/fmsh/theriault-joseph-yvon/les-communautes-francophones-au-canada
  7. Jean-François Laniel et al, L'autre moitié de la modernité: conversation avec joseph Yvon Thériault, Québec, Presses de l'Université Laval, , 333 p. (ISBN 978--2-7637-4818-4, lire en ligne)
  8. « Les lauréats des Prix du livre politique », sur Assemblée nationale du Québec, (consulté le )
  9. « Lauréats 2007 : Joseph Yvon Thériault », sur Fondation Trudeau Foundation (consulté le )
  10. « Joseph Yvon Thériault (Canada) », sur Master Erasmus Mundus - Europhilosophie, s.d. (consulté le )
  11. Le Prix du CRCCF sur http://www.crccf.uottawa.ca/presentation/prix.html
  12. Finaliste 2013 - Prix littéraire du Gouverneur Général http://gglivres.conseildesarts.ca/fr/about-apropos/archives/2013/evangeline-contes%20damerique

Liens externesModifier