Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Seipelt.
Joseph Seipelt
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Tessiture

Joseph Seipelt (né le à Rajka, en allemand Ragendorf, dans le comitat de Moson en Hongrie; † à Vienne) est une basse, compositeur et chef de chœur autrichien.

Sommaire

BiographieModifier

Son père instituteur lui a donné les premières leçons de musique mais est décédé alors que Joseph n'avait que neuf ans. Un prêtre local l'a amené à l'école latine. Il a été ensuite recueilli par son oncle, qui était alors provincial des Frères de la Charité à Bratislava, Matthew Riediger, et il a vécu dans le monastère en suivant l'enseignement secondaire. Il est allé ensuite travailler pendant trois ans à Trieste dans une maison de commerce, avant d'aller à Vienne. Seipelt a d'abord chanté dans la chorale du Theater an der Wien. Plus tard il a pris des leçons gratuites d'Antonio Salieri, puis fait ses débuts avec beaucoup de succès comme basse à Lviv (Lemberg) où il a chanté Sarastro dans la Flûte enchantée. Il s'est ensuivi des engagements à Sibiu (Hermannstadt), Timișoara (Temeswar) et de 1809 à 1812 à Linz. Après avoir travaillé dans différents opéras en Hongrie et en Galicie, y compris le Deutsche Oper de Budapest, il est retourné au Theater an der Wien, où il a chanté tous les grands rôles de son répertoire, et où après sa retraite de la scène, il travaillait encore comme chef de chœur.

Le , il a chanté la partie de basse dans la première exécution mémorable de la Symphonie nº 9 de Ludwig van Beethoven[1].

Il est aussi le créateur le , du rôle du roi Louis VI dans l'Euryanthe de Carl Maria von Weber[2].

Il a composé des quatuors vocaux principalement pour voix d'hommes.

Le 23 avril 1829, il a été fait citoyen d'honneur de la ville de Vienne.

FamilleModifier

Sa fille Joséphine (1816-1841) était une célèbre pianiste, élève de Franz Jakob Frey Staedtler. Sa fille Amalie était chanteuse au Theater am Kärntnertor.

BibliographieModifier

  • Constantin von Wurzbach, Seipelt, Joseph. In: Biographisches Lexikon des Kaiserthums Oesterreich. Band 34, Verlag L. C. Zamarski, Wien 1877, S. 27–29.
  • Constantin von Wurzbach: Seipelt, Josephine. In: Biographisches Lexikon des Kaiserthums Oesterreich. Band 34, Verlag L. C. Zamarski, Wien 1877, S. 29–147.
  • C. Höslinger, Seipelt Joseph. In: Österreichisches Biographisches Lexikon 1815–1950 (ÖBL). Band 12. Verlag der Österreichischen Akademie der Wissenschaften, Wien 2005, (ISBN 3-7001-3580-7), S. 143 f.

RéférencesModifier

  1. Elisabeth Brisson, Guide de la musique de Beethoven, Fayard, coll. « Les Indispensables de la musique », , 878 p. (ISBN 2213624348, EAN 9 782213 624341), p. 762
  2. Piotr Kaminski, Mille et un opéras, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique », , 1819 p. (ISBN 978-2-2136-0017-8), p. 1739

Liens externesModifier