Ouvrir le menu principal

Joseph Diangienda

Troisieme fils de Simon Kimbangu et premier Chef spirituel de l'Eglise Kimbanguiste
Joseph Diangienda
PAPA DIANGIENDA KUNTIMA JOSEPH.png
1er Chef Spirituel et représentant légal de l'Église Kimbanguiste
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
Genève (Suisse)
Nom de naissance
Joseph Diangienda Kuntima
Pseudonyme
« Papa Diangienda », « Papa M'fumua Longo »
Nationalité
congolais (1930-1971)
Drapeau du Zaïre zaïrois (1971-1997)
Père
Mère
Autres informations
Ordre religieux
Distinctions
« Ordre national du Léopard »

Joseph Diangienda Kuntima , né le 22 mars 1918 à Nkamba en République démocratique du Congo anciennement Congo belge et mort le 8 juillet 1992 à Genève (Suisse) à l'hôpital de La Tour, a été du 24 décembre 1959 à sa mort le chef spirituel de l'église kimbanguiste (officiellement « Église de Jésus-Christ sur la Terre par son envoyé spécial Simon Kimbangu ». Jusqu'à aujourd'hui, il est considéré comme l'une des plus grandes personnalité religieuse congolaise. Il est l'initiateur du mouvement Kimbanguiste et fut le premier à relater l'histoire de cette religion à travers son livre [Lequel ?]. Il a mis en place l'autofinancement et l'autogestion de cette Église qui est aujourd'hui l'une des religions les plus représentées du continent africain.

Troisième et dernier fils de Simon Kimbangu et Marie Muilu Kiawanga, il a deux frères : Charles Daniel Kisolokele Lukelo et Salomon Dialungana Kiangani. Comme leur père était en prison, la famille vivait dans des conditions difficiles ; ils grandirent en communiquant cependant fréquemment avec leur père, dont ils suivirent les préceptes et conseils jusqu'à sa mort.

Sommaire

BiographieModifier

Enfance et situation familialeModifier

Joseph Diangienda Kuntima, né le 22 mars 1918, est le cadet des trois enfants de Simon Kimbangu et Marie Muilu Kiawanga. La famille vit dans une petite maison en brique cuite à la toiture de paille, dans le village de Nkamba (Bas-Congo), au sud-ouest de Léopoldville (actuelle Kinshasa). Le père, converti par la Baptist Missionary Society, travaille pendant plusieurs années comme catéchiste. La mère reste au foyer pour s'occuper des enfants ; tout en les élevant, elle cultive les champs.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier


Erreur de référence : Des balises <ref> existent pour un groupe nommé « N », mais aucune balise <references group="N"/> correspondante n’a été trouvée, ou bien une balise fermante </ref> manque