Joseph Bienaimé Caventou

chimiste français
Joseph Bienaimé Caventou
Description de l'image Joseph Bienaimé Caventou.jpg.
Naissance
Saint-Omer (France)
Décès (à 81 ans)
Paris (France)
Nationalité Drapeau : France française
Domaines Pharmacie
Chimie
Diplôme École de pharmacie de Paris
Renommé pour avoir isolé des alcaloïdes végétaux

Compléments

Il est élu à l'Académie nationale de médecine en 1821

Joseph Bienaimé Caventou (né le à Saint-Omer et mort le à Paris) est un pharmacien français.

BiographieModifier

Il fait ses études à Paris, il suit simultanément les cours de l'École de pharmacie et de la faculté des sciences[1]. En 1816, entré à l'hôpital Saint-Antoine, il dispose d'un laboratoire qui lui permet de mener ses recherches[1]. Il est élu à l'Académie de médecine en 1821[1]. Il est professeur de toxicologie à l'École de pharmacie de 1835 jusqu'à sa retraite en 1859[1],[2].

Il travaille en étroite collaboration avec Joseph Pelletier pendant vingt-cinq ans, de 1817 à 1842[3]. Cette équipe est pionnière dans l'utilisation de solvants légers pour isoler les ingrédients actifs des plantes. Les deux pharmaciens se sont concentrés sur l'étude des alcaloïdes des végétaux[1]. On leur doit l'isolation des composés suivants[3] :

Ils créent leur propre usine pour produire la quinine utilisée pour traiter la paludisme et publient leur découverte afin de permettre sa plus large diffusion[3].

Il meurt le [2] au 29 rue de La Sourdière située dans le 1er arrondissement de Paris. Il est inhumé au cimetière Nord de Saint-Mandé.

HommagesModifier

Place Louis Marin dans le Ve arrondissement de Paris, un monument de pierre couronné d'une sculpture de Pierre-Marie Poisson a été érigé en hommage à Joseph Caventou et à Pierre Joseph Pelletier .

RéférencesModifier

  1. a b c d et e Joseph Bienaimé Caventou, publié par Georges Bram, sur le site de l'Encyclopædia Universalis (consulté le ).
  2. a et b Joseph Bienaimé Caventou, publié en sur le site de la Société d'histoire de la pharmacie (consulté le ).
  3. a b et c La science à travers les âges : Isoler les ingrédients actifs, publié sur le site du Musée virtuel du Canada (consulté le ).
  4. [PDF] À propos de la quinone, page 1 sur 3, publié le par Pierre Avenas, sur le site de L'Actualité chimique (consulté le ).

Liens externesModifier