Joseph-Alexandre Gilbert

violoniste et professeur
Joseph-Alexandre Gilbert
Biographie
Naissance

Québec, Québec, Canada
Décès
(à 82 ans)
Québec, Québec, Canada
Nom de naissance
Joseph-Alexandre Gilbert
Pseudonyme
Alexandre Gilbert
Nationalité
Canadien
Formation
Activité
Professeur, Interprète
Autres informations
A travaillé pour
Instrument
Violon
Maître
César Thompson
Élève
Robert-J. Talbot, Edwin Bélanger
Distinctions
Membre honoraire de l'Académie de musique de Québec, Doctorat Honorifique en musique à l'Université Laval, mémorial (2 Rue Lockwell, Québec)

Joseph-Alexandre Gilbert, né le 8 septembre 1867 et mort le 5 janvier 1950 à Québec[1], est un violoniste et pédagogue québécois. Il est l'un des professeurs de violons les plus importants de son époque au Québec et a participé à la fondation de l'Orchestre symphonique de Québec ainsi qu'à celle de la faculté de musique de l'Université Laval.

BiographieModifier

ÉtudesModifier

Après quelques années d’études en sciences humaines au Collège de Lévis[2], on lui fait remarquer qu’il devrait approfondir ses talents pour le violon et songer à faire carrière dans ce domaine.[2] En 1888, Joseph-Alexandre Gilbert part donc suivre durant sept années des cours de musique à Liège, en Belgique. Il est supervisé là-bas par le maître de renommée César Thompson[3]. Il y décroche par ailleurs le premier prix de violon du Conservatoire de Liège[2]. Il revient ensuite à Québec, sa ville natale, en 1894[2].

Parcours d'enseignementModifier

Dès son retour au Québec, Joseph-Alexandre Gilbert commence une carrière de professeur dans la plupart des collèges classiques de la région de Québec. Il enseigne notamment à l’Académie commerciale de Québec, au Collège de Lévis, au Séminaire de Québec et au Couvent Jésus-Marie de Sillery[3]. De plus, dès sa fondation, il intègre le corps professoral de l’École de musique de l’Université Laval en 1922[4]. L’université lui confère alors un doctorat honorifique en musique[3]. Il est l’un des quatre premiers à recevoir cette distinction. Il assure également la direction de l’École de musique en 1925[3]. De par sa formation rigoureuse, il propage auprès de ses élèves les enseignements sévères et sérieux du système classique européen, se battant ainsi contre l’image du « violoneux »[2]. Il est le premier professeur de la génération suivante de grands violonistes, comme Robert-J. Talbot et Edwin Bélanger[3].

Activités musicalesModifier

Joseph-Alexandre Gilbert est également l’un des premiers membres de la Société Symphonique de Québec (Orchestre symphonique de Québec)[5]. Au cours de sa carrière, il assure plusieurs rôles de prestiges au sein de cette formation. Il devient président[5] de la Société Symphonique de Québec en 1902, puis les rôles de violon solo et de premier violon de 1903 à 1934[3].

En parallèle de ses activités auprès de la Société Symphonique de Québec et de l’École de musique de l’Université Laval, Joseph-Alexandre Gilbert fonde en 1910 le Quatuor à Cordes Gilbert[3]. Cette formation comporte, en plus de Gilbert, Wilfrid Edge au violon, Albert Gauvin à l’alto et Hermann Courchesne au violoncelle[2].

DistinctionsModifier

Il préside par deux fois l’Académie de musique de Québec, d’abord entre 1918 et 1920, puis entre 1941 et 1944. Joseph-Alexandre Gilbert y est ensuite, en 1948, nommé membre honoraire[1]. Il s’éteint près de deux ans plus tard, en janvier 1950, à l’âge de 82 ans[2]. La ville de Québec lui dédit un mémorial au niveau d’un bâtiment patrimonial situé au 2, rue Lockwell[6].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Gilbert, J.-Alexandre | l'Encyclopédie Canadienne », sur www.thecanadianencyclopedia.ca (consulté le )
  2. a b c d e f et g Alonzo Cinq-Mars, « Le violoniste Gilbert », La patrie,‎ , p. 80 (lire en ligne  )
  3. a b c d e f et g Odile Magnan, “La musique à Québec, 1908-1918: à travers l’Action sociale et l’Action catholique” (Thèse, Conservatoire de musique de Québec), p. 102.
  4. Université Laval, « Comité de direction », La musique,‎ , p. 2 (lire en ligne  )
  5. a et b Bertrand Guay, Un siècle de symphonie à Québec: l’Orchestre symphonique de Québec. 1902-2002, Québec, Commission de la Capitale Nationale, , 165 p. (ISBN 2-89448-330-9), p. 15
  6. « Fiche », sur www.ville.quebec.qc.ca (consulté le )

BibliographieModifier

  • Cinq-Mars, Alonzo. « Le violoniste Gilbert ». La patrie, 29 janvier 1950. (lire en ligne)
  • Guay, Bertrand. « Un siècle de symphonie à Québec: l’Orchestre symphonique de Québec. 1902-2002 ». Septentrion. Québec: Commission de la capitale nationale, 2002.
  • Magnan, Odile. « La musique à Québec, 1908-1918: à travers l’Action sociale et l’Action catholique ». Maîtrise, Conservatoire de musique de Québec, 1980.
  • Ouimet, Raphaël. Biographies canadiennes-françaises treizième édition, (1937), p.23.
  • Talbot, J.-Robert. « La Musique ». La musique, septembre 1923. (lire en ligne)
  • Talbot, J.-Robert. « M. J.-A. Gilbert ». La musique, août 1919. (lire en ligne)

Liens externesModifier