Joseph-Édouard Cauchon

politicien canadien

Joseph-Édouard Cauchon
Illustration.
Fonctions
3e lieutenant-gouverneur du Manitoba

(4 ans, 11 mois et 20 jours)
Monarque Victoria
Premier ministre Robert Atkinson Davis
John Norquay
Prédécesseur Alexander Morris
Successeur James Cox Aikins
Président du Sénat du Canada

(1 an, 6 mois et 11 jours)
Prédécesseur Nouveau poste
Successeur John Ross

(3 ans et 6 jours)
Prédécesseur John Ross
Successeur Amos Edwin Botsford

(24 jours)
Prédécesseur Amos Edwin Botsford
Successeur Pierre-Joseph-Olivier Chauveau
Sénateur de Stadacona

(4 ans, 7 mois et 28 jours)
Prédécesseur Nouveau poste
Successeur Pierre-Joseph-Olivier Chauveau
Député de Québec-Centre

(5 ans, 2 mois et 18 jours)
Prédécesseur Georges-Honoré Simard
Successeur Jacques Malouin
Député de Montmorency

(6 ans, 5 mois et 20 jours)
Prédécesseur Confédération canadienne
Successeur Auguste-Réal Angers

(22 ans, 7 mois et 3 jours)
Prédécesseur Frédéric-Auguste Quesnel
Successeur Confédération canadienne
12e Maire de Québec

(1 an, 11 mois et 29 jours)
Prédécesseur Adolphe Guillet dit Tourangeau
Successeur John Lemesurier
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Québec, Canada-Uni
Date de décès (à 68 ans)
Lieu de décès Whitewood, Territoires du Nord-Ouest
Parti politique Parti conservateur du Canada, Parti conservateur du Québec, Parti réformiste, Parti patriote
Profession Journaliste
Liste des maires de la Ville de Québec

Joseph-Édouard Cauchon, né le à Québec et mort le à Whitewood, est un journaliste et homme politique canadien.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Il fait ses études classiques au Séminaire de Québec de 1830 à 1839. Au sortir du collège, Cauchon entreprend son droit à l’étude de James George Baird, un notaire réputé. Même s’il est reçu au barreau en 1843, Cauchon ne pratiquera jamais le droit. Il se lance plutôt dans une carrière journalistique et politique.

Carrière en journalismeModifier

En 1841, il publie le manuel Notions élémentaires de physique, avec planches à l'usage des maisons d'éducation qui est destiné aux « écoles et à toutes les classes de la société ». Il est fort probable que cet ouvrage soit basé sur les notions qu’il a acquises au Séminaire de Québec durant ses cours de physique.

En 1841-1842, il exerce la fonction de rédacteur pour le journal Le Canadien. Ayant apprécié son expérience en journalisme, il lance en 1842 le Journal de Québec conjointement avec son beau-frère Augustin Côté. Il y travaille comme rédacteur de 1842 à 1875. Cette fonction l’incite à prendre part à plusieurs débats houleux.

Carrière politiqueModifier

 
En 1882.

La portion politique de sa carrière débute officiellement en 1844 sous la bannière des Réformistes alors qu’il est élu comme député au Bas-Canada. Très actif et très ambitieux, il participe à plusieurs événements politiques qui ont lieu entre l'Union des deux Canadas et la Confédération. Mentionnons qu’au lendemain de la création du Canada, une controverse l’écarte du privilège d’être le « premier » premier ministre du Québec (1867). Il œuvre quand-même en politique provinciale sur une période allant de 1867 à 1874. Vers la fin de sa vie, il est nommé au poste de lieutenant-gouverneur du Manitoba. Il meurt dans cette même province en 1885 à l’âge de 69 ans.

Présenté par ses contemporains comme un personnage ambitieux aimant bien les polémiques, on a reproché à Cauchon d’agir trop souvent en fonction de ses intérêts personnels. Malgré cette personnalité houleuse qui ne plaît pas à tous, Cauchon doit être reconnu comme un homme n’ayant pas peur de défendre ses idées sur la place publique.

HonneursModifier

La rue J-E Cauchon à Québec a été nommée en son honneur.

SourcesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier