Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Escher.

Josef Escher
Illustration.
Photo officielle de Josef Escher
Fonctions
65e conseiller fédéral

(4 ans, 1 mois et 23 jours)
Élection
Réélection
Vice-président 1954
Prédécesseur Enrico Celio
Successeur Thomas Holenstein
Chef du Département des postes et des chemins de fer

(4 ans, 2 mois et 4 jours)
Prédécesseur Enrico Celio
Successeur Giuseppe Lepori
Président du Parti démocrate-chrétien (PDC)

(4 ans)
Prédécesseur Pierre Aeby
Successeur Max Rohr
Conseiller national

(13 ans, 10 mois et 7 jours)
Législature 30e (1935-1939)
31e (1939-1943)
32e (1943-1947)
33e (1947-1951)

(5 ans, 11 mois et 29 jours)
Législature 27e (1923-1927)
28e (1927-1931)
Président du Conseil national

(11 mois et 29 jours)
Prédécesseur Albert Picot
Successeur Jacques Schmid
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Simplon-Village (Suisse)
Origine Canton du Valais
Date de décès (à 69 ans)
Lieu de décès Berne (Suisse)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti conservateur populaire (PCP)
Diplômé de Université de Berne
Université de Berlin
Profession Avocat
Notaire

Josef Escher
Conseillers fédéraux de Suisse

Josef Escher, né le à Simplon-Village et mort le à Berne, est une personnalité politique suisse, membre du parti démocrate-chrétien.

BiographieModifier

Après avoir fait ses écoles obligatoires à Brigue de 1899 à 1906 puis obtenu sa maturité fédérale à Saint-Maurice en 1907, il suit des études de droit aux universités de Berne et de Berlin et obtient sa licence en 1913. Il est ensuite propriétaire d'une étude de notaire et d'avocat à Brigue.

Sur le plan politique, il est vice-président de la ville de Brigue en 1912, puis président de Glis de 1920 à 1928. Cantonalement, il est élu député au Grand Conseil du canton du Valais de 1917 à 1931. Il en sera le président en 1923. Il devient ensuite Conseiller d'État chargé des affaires militaires et de l'instruction publique de 1932 à 1933, puis du département des finances de 1933 à 1937. Il est par ailleurs président du Conseil d'Etat en 1934.

Élu au Conseil national qu'il préside en 1948 - 1949, de 1925 à 1931 puis de 1936 à 1950, il est président du parti conservateur populaire suisse (futur PDC) entre 1946 et 1950 et membre du groupe parlementaire pour la défense des intérêts de la population de montagne et de la communauté de travail des paysans de montagne. Conservateur, il défend les cantons de montagne et la protection de la famille.

Le , il est élu au Conseil fédéral au premier tour. Il prend en charge le département des postes et des chemins de fer où il doit faire face à de difficiles votations populaires comme celles sur la loi sur le transport routier en 1951 ou la modification de la loi sur le service des postes en 1953 ainsi qu'aux conflits suscités par la centrale électrique du Rheinau en 1954. La télévision suisse commence à émettre alors qu'il est au gouvernement.

Il est vice-président de la Confédération en 1954 mais sa mort au cours d'une séance du parlement l'empêche d'accéder à la présidence prévue durant l'année 1955.

BibliographieModifier

SourcesModifier