José Soriano (football)

footballeur péruvien

José Soriano
Image illustrative de l’article José Soriano (football)
Biographie
Nom José Eusebio Soriano Barco
Nationalité Péruvien
Naissance
Chiclayo (Pérou)
Décès (à 93 ans)
Buenos Aires (Argentine)
Taille 1,90 m (6 3)[1]
Période pro. 19401947
Poste Gardien de but
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1940-1942 Alfonso Ugarte (Chiclín)
1942-1943 CA Banfield046 (0)
1944-1946 River Plate071 (0)
1947 CA Atlanta010 (0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1942 Pérou001 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).

José Soriano, de son nom complet José Eusebio Soriano Barco (Chiclayo, Buenos Aires, ), est un footballeur péruvien qui jouait au poste de gardien de but.

BiographieModifier

Jouant pour l'Alfonso Ugarte de Chiclín au début des années 1940, José Soriano émigre en Argentine sans aucune expérience en 1re division. Il avait pourtant disputé avec l'équipe du Pérou le Championnat sud-américain 1942 où il est titulaire lors de la rencontre face à l'Argentine, le (défaite 1-3).

Arrivé au CA Banfield après le championnat sud-américain susmentionné, il y reste un an avant de passer au River Plate en 1944. Au sein du club Millonario, il se distingue au point d'hériter du brassard de capitaine alors qu'une constellation de stars - formant la célèbre Máquina - y évoluait. Il remporte le championnat d'Argentine en 1945. En 1947, il rejoint son ami Adolfo Pedernera parti au CA Atlanta et y met fin à sa carrière.

Surnommé El caballero del deporte (« le gentleman du sport »), José Soriano est à l'origine de la création du syndicat de joueurs professionnels argentins (Agremiación de futbolistas argentinos)[2]. Novateur par son style de jeu, n'hésitant pas à sortir de sa ligne de but à une époque où les gardiens ne le faisaient jamais[3], il figure dans le onze type de joueurs étrangers ayant évolué à River Plate[4].

Ayant arrêté sa carrière professionnelle à 29 ans, il meurt à l'âge de 93 ans dans une clinique du quartier de Palermo, à Buenos Aires, le [3].

PalmarèsModifier

  River Plate
 

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (es) « El adiós a un gran caballero », sur www.ole.com.ar, (consulté le ).
  2. (es) Fabián Mauri, « El uno del sindicato », sur www.revistauncanio.com.ar (consulté le ).
  3. a et b (es) « Murió José Soriano, el arquero de "La Máquina" », sur www.lanacion.com.ar, (consulté le ).
  4. (es) « El XI ideal de sudamericanos en River », sur www.goal.com, (consulté le ).

BibliographieModifier

  : Ce logo indique que la source a été utilisée pour l'élaboration de l'article.

Lien externeModifier