José Figueroa Alcorta

José Figueroa Alcorta
Alcorta.jpg
Président José Figueroa Alcorta
Fonctions
Président de l'Argentine
-
Membre du Sénat de la Nation argentine
Córdoba
-
Gouverneur de Córdoba
Député
Ambassadeur d'Argentine en Espagne (d)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique
Événement sportif (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

José Figueroa Alcorta (né à Córdoba, le - décédé le ). Avocat et homme politique argentin, qui fut Président de la Nation entre le et le .

BiographieModifier

Diplômé en droit à l'université, il y enseigne ensuite le droit international tout en assurant une charge de consultant auprès de la municipalité de Córdoba et auprès de la Compagnie de chemins de fer Norte. Il assume des tâches journalistiques dans les journaux La Época et El Interior.

Il n'avait pas encore 25 ans lorsqu'il est élu sénateur provincial, puis député jusqu'à ce que le gouvernement de Marcos Suárez le nomme ministre en 1890. En 1895, il est nommé gouverneur de la Province de Córdoba. A la fin de son mandat, il devient sénateur national en mars 1898[1].

Nommé vice-président de la Nation, sous la présidence de Manuel Quintana, et Président du Sénat le 12 octobre 1904, il est pris en otage lors de la révolution radicale de 1905. à la suite du décès de Manuel Quintana,il assume la présidence de l'Argentine en mars 1906 jusqu'en 1910.

Des années plus tard, alors qu'il faisait partie de la Cour Suprême de Justice, il est le seul juge à proposer de démissionner pour répondre au coup d'État de 1930.

Il meurt le 27 décembre 1931 à l'âge de 71 ans.

La présidenceModifier

Il a des difficultés pour obtenir l'appui du Congrès. Il cherche un arrangement avec l'Unión Cívica Radical, graciant les détenus à la suite de la tentative de coup d'État de 1905 et prépare la voie vers les changements électoraux, menés à bien par son successeur Roque Sáenz Peña. Les groupes anarchistes se montrent actifs, perpétrant de nombreux attentats et arrivant même à tuer le chef de la police Ramón Falcón, assassiné en 1909, comme vengeance pour la répression criminelle exercée par la police lors des manifestations du 1er mai.

Durant son mandat, des tensions apparaissent avec la Bolivie débouchant sur la rupture des relations diplomatiques en juillet 1909, lesquelles ne seront rétablies qu'en janvier 1911. En décembre 1907, on découvre du pétrole à Comodoro Rivadavia, en Patagonie dans le territoire de l'actuelle province de Chubut ; la première loi régulant son exploitation est édictée et une chaudière fonctionnant au pétrole argentin a été présentée à l'Exposition du centenaire de l'indépendance en 1910.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Fernández, Tomás y Tamaro, Elena, « Biografia de José Figueroa Alcorta », sur Biografías y Vidas. La enciclopedia biográfica en línea, (consulté le )