John Persenda

président de société

John Persenda, né le , est un homme d’affaires français fondateur du groupe Sphère.

John Persenda
John Persenda.jpg
Biographie
Naissance
(81 ans)
Monaco
Nationalité
Français
Formation
Ecole nationale supérieure de chimie de Toulouse (ENSCT)
Activité
PDG du Groupe Sphère
Autres informations
Distinctions
Chevalier de la légion d'honneur

Son entreprise est le leader européen des emballages ménagers[1] et l’un des premiers producteurs mondiaux des matériaux biosourcés et compostables.

BiographieModifier

FamilleModifier

John Persenda est né à Monaco le 28 mai 1939[2] d’un père italien aviateur et diplomate et d’une mère anglaise[3] écrivain. Il obtient la nationalité française à l’âge de 10 ans[3]. Il a eu deux enfants, Isabelle (1966) et Philippe (1970-2006)[4].

Formation et début de carrièreModifier

Après avoir eu son baccalauréat en 1958, il suit les classes préparatoires aux ENSI au Lycée Massena de Nice. Il intègre l’ENSCT à la rentrée d’octobre 1960[5] et obtient son titre d’ingénieur ainsi qu’une licence en physique et chimie en 1963. Il est officier de réserve de l’Arme Blindée Cavalerie Saumur[6].

John Persenda commence sa carrière en tant qu’ingénieur chercheur au CEA où il travaille sur le détonateur de la bombe atomique[7]. Il rejoint en 1965 le Groupe Shell[8] où il occupe diverses positions tant en France qu’au siège à Londres : ingénieur commercial, directeur de division technique puis directeur du marketing[9].

Création et développement du groupe SPHEREModifier

En 1976, il crée l’entreprise SP Metal à l’origine spécialisée dans la distribution d’emballages ménagers[10].

Il est à l’initiative de la création des marques de distributeurs en France pour les emballages ménagers[11] et crée la marque nationale Alfapac[5].

En 1982, John Persenda engage le groupe dans un développement européen via une politique de croissance externe et de relocalisation de l’outil de production en France[12].

En 2003, il est nommé président du réseau industriel filière plasturgie et président du syndicat des films plastiques.

En 2004, il devient président de Plasteurofilm et s’engage dans la lutte anti-dumping contre les concurrents asiatiques[13] et dans l’harmonisation des lois sur l’environnement. Il innove en étant l'un des premiers à lancer des sacs à base de canne à sucre plutôt que de pétrole[3].

Il soutient l’amendement des députés Francis Delattre et Marc Le Fur de 2004 dans le cadre du projet de loi d'orientation agricole interdisant à compter du 1er janvier 2010 la distribution de sacs plastiques non compostables[14] qui seront finalement interdits avec la loi de transition énergétique pour la croissance verte en 2017[15],[16].

Prenant exemple sur Arnaud Montebourg, il s’affiche en marinière pour afficher son engagement pour le made in France, après l’obtention du label Origine France Garantie pour les sites français du groupe[17].

En 2017, il signe le French Climate Business Pledge du MEDEF dont l’objectif est d’opérer un changement de cap collectif et significatif dans la lutte contre le changement climatique[18].

En juin 2017, il est invité à participer au G7 environnement à Bologne et intervient sur le thème « how firms may promote greater environmental responsibility »[19].

En 2015, à l'occasion du S3Odéon, John Persenda annonce le développement d'un nouveau matériau pouvant se biodégrader dans les milieux marins[20],[21].

FortuneModifier

D’après le magazine Challenge, John Persenda fait partie des 500 plus grandes fortunes de France[22].

Décoration, prix, distinctionModifier

DécorationModifier

En 2006, John Persenda est nommé au grade de chevalier de la légion d'honneur par le président Jacques Chirac[23].

PrixModifier

  • 2013 : Prix Chaptal de l’Industrie[24]
  • 2014 : le BFM Awards de l’Entrepreneur de l’Année[25]
  • 2015 : Prix LCI Ambitions d’Entrepreneurs Green Business
  • 2016 : Trophée Ambitions d’Entrepreneurs Banque Palatine – I télé Catégorie « Green Business »[26]
  • 2020 : Trophée du plasturgiste - catégorie « Croissance »[27]

ClubsModifier

  • East India Club[28] (Londres)
  • Cochin Club[29] (Kerala –Inde)
  • Cercle national des armées[30] (Paris)

BibliographieModifier

  • Michel Saloff Coste, Carine Dartiguepeyrou et Wilfrid Raffard, Le dirigeant du 3e millénaire, édition d'Organisation, , 310 p. (ISBN 2708134787)
  • Yvon Gattaz, Création d’entreprise : la double révolution, éditions Eyrolles, , 224 p. (ISBN 2212558740)
  • Entre gestion de l’eau et débouchés non alimentaires : les nouveaux visages de l’agriculture, Altedia M&M Conseil, (ISBN 978-2-84541-118-0)
  • Le Who's Who France, édition 2020, Lafitte-Hebrard,

RéférencesModifier

  1. « Surblouses : le roi des emballages ménagers vole au secours des soignants », sur Les Echos, (consulté le 14 juillet 2020)
  2. « La fortune de John Persenda et sa famille - Les 500 plus grandes fortunes de France », sur Challenges (consulté le 14 juillet 2020)
  3. a b et c « Un marin qui tient son cap », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2020)
  4. Michel Saloff Coste, Carine Dartiguepeyrou, Wilfrid Raffard, Le dirigeant du 3e millénaire, Paris, Editions Organisation, (ISBN 978-2708134782)
  5. a et b fcoste, « John Persenda, startupper depuis plus de 40 ans », sur www.ensiacet.fr, (consulté le 14 juillet 2020)
  6. « Conférence de John Persenda : le rôle clé du leadership | Ecole Navale », sur www.ecole-navale.fr (consulté le 15 juillet 2020)
  7. « Réussir en France, c'est encore possible ! | Terre de Compassion », (consulté le 14 juillet 2020)
  8. « Avec SPHERE, l’affaire est dans le sac ! - Monde des grandes écoles et universités », Monde des grandes écoles et universités,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2020)
  9. Michel Saloff Coste, Carine Dartiguepeyrou et Wilfrid Raffard, Le dirigeant du 3e millénaire, Éditions d'Organisation, (ISBN 978-2-7081-3478-2, lire en ligne)
  10. L'Usine Nouvelle, « SP Metal vise les marchés européens - Technos et Innovations », hebdommadaire,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2020)
  11. [Yvon Gattaz, Création d’entreprise La double révolution, Eyrolles, 2014]
  12. L'Usine Nouvelle, « SP Métal France relocalise des productions », sur usinenouvelle.com (consulté le 14 juillet 2020)
  13. [ https://www.plasticsnews.com/article/20050718/NEWS/307189988/bag-makers-face-dumping-probe]
  14. « Forte Tête, John Persenda, Président directeur général de SPHERE », Le MAG CULTURES,‎
  15. « Les sacs en plastique jetables, c’est fini ! », sur www.economie.gouv.fr (consulté le 14 juillet 2020)
  16. « Au secours, le sac en plastique est toujours là ! », sur L'Obs, (consulté le 8 décembre 2020)
  17. L'Usine Nouvelle, « Un patron met une marinière pour sa publicité "made in France" - Economie », hebdommadaire,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2020)
  18. « SPHERE et son président John Persenda s'engagent pour le climat en signant le French climate business pledge », sur SPHERE, (consulté le 14 juillet 2020)
  19. « G7 Environment side event “Firms for Sustainable Development” Bologna, 11thJune 2017 » (consulté le 14 juillet 2020)
  20. « Des sacs "plastique" solubles dans l'eau : solution à la pollution marine ? », sur www.socialter.fr (consulté le 14 juillet 2020)
  21. « L’AFFAIRE EST DANS LE SAC – John Persenda | S3Odéon » (consulté le 21 septembre 2020)
  22. « La fortune de John Persenda et sa famille - Les 500 plus grandes fortunes de France », sur Challenges (consulté le 14 juillet 2020)
  23. Décret du 14 avril 2006 portant promotion et nomination (lire en ligne)
  24. Emballages Magazine, « Un Chaptal de l'Industrie pour John Persenda », revue professionnelle,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juillet 2020)
  25. BFM BUSINESS, « BFM Awards 2014 : La 10ème cérémonie des BFM Awards », sur BFM BUSINESS (consulté le 15 juillet 2020)
  26. Sylvie Latieule, « Emballages biosourcés : Nouvelle distinction pour le groupe Sphere », sur Formule Verte (consulté le 14 juillet 2020)
  27. Tiziano Polito, « John Persenda reçoit un Trophée du plasturgiste », Emballages Magazine,‎ (lire en ligne, consulté le 11 janvier 2021)
  28. « John Persenda - Who's Who », sur www.whoswho.fr (consulté le 20 juillet 2020)
  29. « John Persenda - Who's Who », sur www.whoswho.fr (consulté le 20 juillet 2020)
  30. « John Persenda - Who's Who », sur www.whoswho.fr (consulté le 20 juillet 2020)