John M. Glass

personnalité politique américain

John M. Glass, né en 1843 dans le Tennessee aux États-Unis[1], est marshal puis maire de Jeffersonville dans l'Indiana. Il est ensuite nommé chef de la Police au Los Angeles Police Department, qu'il dirige de 1889 à 1900[2].

John M. Glass
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Bethlehem (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

BiographieModifier

JeffersonvilleModifier

John M. Glass est marshal de Jeffersonville 1879 à 1883, avant de devenir le mairie de la ville. Il bat Luther Warder (en) pour la mairie et a servi comme maire de 1883 à 1885[3]. En 1884, en tant que maire, il fait appel au Comité de secours de la Commission du Commerce pour tenter d'acquérir plusieurs milliers de livres de viande, de café et de pain, afin d'aider à stimuler le marché commercial de Jeffersonville. Il tente également d'obtenir 50 000 dollars de la part du Congrès pour le système de digues de la ville. Il ne reçoit pas cet argent et affirme que certains habitants de la ville avaient versé 1 250 $ à des officiers locaux présents au 48e Congrès (en). En , il démissionne de son poste et est ensuite soumis à l'examen de la commission du service civil de la Chambre des représentants, pour corruption.

Los AngelesModifier

Après la fin de sa carrière politique à Jeffersonville, John déménage à Los Angeles et rejoint le Los Angeles Police Department. Le , John M. Glass devient le 17e chef du LAPD et le premier à dépasser les deux ans de mandat, en tant que chef de la police. Il sert jusqu'au [4]. Vingt-cinq chefs plus tard, personne n'avait servi plus longtemps que John Glass à ce poste jusqu'à William H. Parker.

Au cours de sa carrière en tant que chef de la police, il a mis en place les premiers districts de police, les sous-stations, le wagon de patrouille, les exigences relatives aux agents de premier échelon, la matrone de police et la première adoption, en Californie, du système d'identification Alphonse Bertillon. Il a également augmenté les effectifs de la police de 20%[5]. En outre, il donne au policier une apparence plus militaire avec l'achat de fusils Winchester et d'uniformes de style militaire et avec des entraînements effectués à l'extérieur de leur poste de police[6]. Cependant, comme dans toute ville, des problèmes surviennent et en 1900, John Glass est dépassé avec seulement, environ, 70 officiers pour les 100 000 habitants de la ville. Sous la pression politique, John Glass est remplacé par Charles Elton.

John M. Glass meurt, à l'âge de 81-82 ans, en 1925, en Californie.

RéférencesModifier

  1. (en) Mitchel P. Roth, Historical Dictionary of Law Enforcement, Greenwood Publishing Group, , 480 p. (ISBN 978-0-313-30560-3, lire en ligne), p. 130-131.
  2. (en) « John M. Glass », sur le site du Los Angeles Police Department (consulté le 23 février 2020).
  3. (en) Kleber John E., V, University Press of Kentucky, p. 443.
  4. (en) « Office of the Chief of Police », sur le site du Los Angeles Police Department (consulté le 26 février 2020).
  5. (en) Lou Cannon, Official Negligence, Westview Press, , 720 p. (ISBN 0-8133-3725-9).
  6. (en) Thomas G. Hays, Arthur W. Sjoquist et William J. Bratton, Los Angeles Police Department, Arcadia Publishing, , 128 p. (ISBN 978-0-7385-3025-3, lire en ligne), p. 7.