John Boyle (2e comte de Glasgow)

noble écossais, 2e comte de Glasgow

John Boyle, 2e comte de Glasgow ( - ), est un noble écossais.

John Boyle
Biographie
Naissance
Décès
Famille
Clan Boyle (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Margaret Lindsay-Crawford (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Helen Morison (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Patrick Boyle (d)
Helen Boyle (d)
John BoyleVoir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Il est le fils aîné et l'héritier de David Boyle (1er comte de Glasgow), et de Margaret, fille de l'hon. Patrick Lindsay (deuxième fils de John Lindsay, 17e comte de Crawford). Les Boyles étaient une ancienne famille dont les domaines étaient situés à Kelburn, dans le nord de l'Ayrshire.

Il est né en et a accédé à la pairie le . Par décision du , il acquit les terres de Ballikewin dans l'île de Cumbrae de son parent, James Boyle [1].

FamilleModifier

En 1707, il épouse Helenor, troisième fille de William Morrison de Prestongrange, dans le comté de Haddington. Elle est décédée à Édimbourg le . Leurs enfants sont :

  • David Boyle (d. 1710)
  • William Boyle (1713–1715)
  • John Boyle (3e comte de Glasgow) (1714–1775), qui succède à son père comme 3e comte de Glasgow.
  • Charles Boyle (b. 1715), mort jeune
  • Patrick Boyle de Shewalton (1717–1798), qui épouse Agnes Mure, fille de William Mure de Caldwell, et en secondes noces Elizabeth Dunlop, fille d'Alexander Dunlop, professeur de grec University of Glasgow. Ils sont les parents de David Boyle (Lord Boyle) (en)[2].
  • David Boyle (b. 1717), mort jeune
  • Janet Boyle (1711–1770)
  • Margaret Boyle (1712–1772)
  • Jean Boyle (d. 1756)
  • Helen Boyle (d. 1794), qui épouse Sir James Douglas (1er baronnet)
  • Marion Boyle (d. 1757)
  • Catharine Boyle, qui épouse Dr. James MacNeill de Neilhall le .

RéférencesModifier

  1. Sir James Balfour Paul, The Scots Peerage, Volume IV: p. 206.
  2. (en) John Burke, A General and Heraldic Dictionary of the Peerage and Baronetage of the British Empire, H. Colburn and R. Bentley, (lire en ligne)