Johannes Thiele (chimiste)

chimiste allemand
Johannes Thiele
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Dir. de thèse

Friedrich Karl Johannes Thiele () est un chimiste allemand. Il a développé plusieurs techniques pour isoler les composés organiques.

BiographieModifier

Johannes Thiele est né à Ratibor[1] en province de Silésie. Il étudie les mathématiques à l'université de Breslau et obtient un doctorat à l'université de Halle en 1890. Il enseigne par la suite à l'université de Munich de 1893 à 1902, puis obtient une chaire de professeur à l'université de Strasbourg.

Après la proposition de la structure du benzène par Kekulé en 1865, il suggère l'hypothèse de valence partielle pour expliquer les réactivités particulières des liaisons carbone-carbone doubles et triples.

En 1899, il est nommé directeur de la chimie organique à l'académie des sciences bavaroise de Munich (Bayerische Akademie der Wissenschaften). Il découvre alors la condensation des cétones et des aldéhydes avec le cyclopentadiène pour conduire aux fulvènes.

En 1917, il décrit un appareillage permettant de mesurer les points de fusion, le tube de Thiele[2].

RéférencesModifier

  1. (de) Fritz Straus, « Obituary: Johannes Thiele (1865-1918) », Ber. Dtsch. Chem. Ges., vol. 60, no 6,‎ , A75–A132 (ISSN 0365-947X, DOI 10.1002/cber.19270600633)
  2. (de) Fritz Straus, « Auf'satzteil : Johannes Thiele », Z. Angew. Chem., vol. 31, no 49,‎ , p. 117-118 (ISSN 0932-1969, DOI 10.1002/ange.19180314901, lire en ligne)

Liens externesModifier