Ouvrir le menu principal

Traces biographiquesModifier

Fils de Johann Von Camerer, vicaire de Duslingen (1733-1804), Johann Wilhelm Camerer voyagea en France pendant la révolution et en ramena un journal (Tagebuch), témoignage écrit, publié après sa mort. Pasteur à Pfäffingen près d'Ammerbuch dans l'arrondissement de Tübingen, il se maria le avec Elisabeth Wilhelmine Bossert (1775-1841).

En 1800, Johann Wilhelm devint diacre de l'église St. Leonhard de Stuttgart,

En 1805, il est nommé professeur au Lycée impérial de Stuttgart ; il y enseigne les mathématiques et les sciences.

En 1806, le couple Camerer a un fils, nommé également Johann Wilhlem, et qui devint médecin, à l'image de son oncle paternel, Jakob Gottfried.

En 1821, Johann Wilhelm devint recteur de ce lycée. Il y fut le professeur de Christian Zeller (1822-1899), puis devint inspecteur et vraisemblablement fut nommé prélat avant de toucher une pension.

Dans ses travaux, Wilhelm Von Camerer s'est appliqué à retrouver les démonstrations des anciens grecs en s'aidant du formalisme de François Viète et de Marino Ghetaldi et à mettre en valeur les procédés d'analyse et de synthèse propre à l'algèbre nouvelle.

Ses mémoires et les papiers de sa famille furent publiés en 1903 par son petit-fils, Otto u. Wilhelm Camerer, dans Geschichte der Familie Camerer, à Stuttgart.

œuvresModifier

œuvres de jeunesseModifier

  • 1783, Propositiones nonnullae ad theoriam aestimationis errorum in triangulis planis et sphaericis pertinentes en 24 pages
  • 1786, Dissertatio in Epistolae ad Colossenses partem priorem (avec Gottlob Christian Storr, et Fues), 46 pages

Reconstructions géométriquesModifier

  • 1795, Apollonii de Tactionibus : Quae supersunt, ac maxime lemmata Pappi in hos libros, graece nunc primum edita... cum Vietae librorum Apollonii restitutione, adjectis observationibus, computationibus, ac problematis Apolloniani historia, a Joanne Guilielmo Camerer d'après Apollonius de Perge, Pappus d'Alexandrie et François Viète, ApudC. G. Ettinger (ASIN B001DAR874) ici
  • 1796, Apollonius von Pergen ebene Oerter. Wiederhergestellt von Robert Simson. Aus dem Lateinischen übersezt, mit Berechnungen, Bemerkungen, und einer Sammlung geometrischer Aufgaben begleitet von Johann Wilhelm Camerer. Mit Kupfernd'après Apollonius de Perge, et Robert Simson à Böhme, en 446 pagesici ou .

parmi lesquels se trouve un essai sur l'effort de guerre.

  • 1796, Über die Beziehung der Besoldungen und Pensionen zu der französischen Kriegskontribution :  ; chez Schramm en 24 pages
  • 1798, Io. Guil. Camerarii Commentatio de variatione aberrationis ac nutationis e variata ascensione recta vel declinatione oriunda chez Beyer et Maring, en 34 pages
  • 1806, Solitur problema de describendo triangulo specie dato, ad cujus angulos e puncto aliquo sunt tres rectae magnitudine datae, chez Cotta, 14 pages
  • 1809, Robert Simsons Drey erste Bücher von den Kegelschnitten: mit 18 Kupfertafeln, chez Cotta, - 194 pages ici
  • 1813, De Analysi et Synthesi mathematica, chez Maentler, en 27 pages.
  • 1824, Euclidis Elementa Graece Et Latine Commentariis instructa ediderunt Ioannes Guilelmus Camerer Et Carolus Fridericus Hauber, chez Reimer, en 482 pages ouEuclidis elementorum liber primus : disponible ici
  • Entre 1824 et 1825, Euclides: Elementorum libri VI priores, commentario e scriptis veterum ac recentiorum mathematicorum et Pfleideri maxime illustrati chez Reimer connut six éditions en latin et se trouve actuellement dans 33 bibliothèques réparties dans le monde entier.

Derniers travauxModifier

  • En 1834, Beiträge zur Geschichte des Stuttgarter Gymnasiums
  • EN 1840, Johannes Brenz, der württembergische Reformator, deux éditions.
  • En 1843, Joh. Wilh. Camerers Genealogische Nachrichten von seinen eigenen und einigen mit ihm näher verwandten Familien

Lorsqu'il meurt, un recueil lui est consacré :

  • En 1847, Zum Andenken an Johann Wilhelm Camerer: Prälat und Rektor des Gymnasiums zu Stuttgart, chez Belser, en 20 pages.
  • En 1909 sont enfin publiés : Aus dem Reisetagebuch des Magister J.W. Camerer: 1794-1795 Johann Wilhelm Camerer, Wilhelm Lang, ses carnets de voyage de l'époque révolutionnaire.

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • (de) Gesellschaft der Wissenschaften zu Göttingen, Göttingische zeitungen von gelchrten sachen : Göttingische gelehrte Anzeigen, Volume 3.
  • (de) dans Johann Daniel Georg von Memminger (Kurfürstlich-Mainzische Akademie Nützlicher Wissenschaften) : Volume 1 de Nova Acta Academiae Electoralis Moguntinae Scientiarum utilium quae Erfurti est (Erfurt 1817), on apprend que Johann Wilhelm Camerer est professeur de Mathématiques et de physique au lycée impérial (Königlichen) de Stuttgart et de Ludwigsburg. disponible ici

Liens externesModifier

  • La page (en) de Worldcat fournit une liste de quelques publications du père et du fils mélées...

Liens internesModifier

Robert SimsonEuclide. Karl Friedrich Hauber (1775-1851)Apollonius de Perge . Hermann Friedrich Autenrieth . Gottlob Christianus Storr (1746-1805)