Jim Rotondi

trompettiste de jazz américain

Jim Rotondi (né le ) est un trompettiste de jazz américain, compositeur et professeur.

Jim Rotondi
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (58 ans)
ButteVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
University of North Texas College of Music (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Instrument
Genre artistique

BiographieModifier

Né le à Butte dans l'État du Montana aux États-Unis, il est le cadet d’une famille de cinq enfants. Sa mère, professeur de piano l’encourage très tôt à l’étude de la musique. Jim commence le piano à l’âge de huit ans puis s’oriente quatre ans plus tard vers la trompette. À quatorze ans, il découvre les enregistrements de Clifford Brown et commence à se passionner pour le jazz.

En 1984, alors étudiant à l’université de North Texas (University of North Texas), il obtient la première place au concours International Trumpet Guild. En 1987, il s’installe à New York où il travaille avec des musiciens reconnus : Ray Charles, Lionel Hampton, Toshiko Akiyoshi Jazz Orchestra, Lou Donaldson, Curtis Fuller et George Coleman.

Il poursuit sa carrière à New York où il joue et enseigne la trompette. Il se produit également à l’étranger notamment en Europe et au Japon. Il est aussi professeur à l'Université de musique et d'art dramatique de Graz en Autriche[1].

Jim a actuellement douze albums à son actif sur les labels Criss Cross, Sharp Nine, et plus récemment Posi-Tone et a participé à l'élaboration de plus de 50 albums.

Jim est également le leader de deux groupes : un quintet où figure le vibraphoniste Joe Locke et Full House, à dominante électronique, où il collabore avec le pianiste David Hazeltine. Il enregistre Paris Blue avec Kyle Eastwood[2].

DiscographieModifier

Carrière soloModifier

  • Introducing Jim Rotondi (Criss Cross, 1997)
  • Jim's Bop (Criss Cross, 1997)
  • Reverence (Criss Cross, 2000)
  • Excursions (Criss Cross, 2000)
  • Destination Up (Sharp Nine, 2001)
  • New Vistas (Criss Cross, 2004)
  • The Pleasure Dome (Sharp Nine, 2004)
  • Iron Man (Criss Cross, 2006)
  • 1000 Rainbows (Posi-Tone, 2010)
  • The Move (Criss Cross, 2010)
  • Live at Smalls (Smalls Live, 2010)
  • Hard Hittin' at the Bird's Eye (Sharp Nine, 2013)
  • Dark Blue (Smoke Sessions, 2016)

Comme sidemanModifier

Avec One for All

  • Too Soon to Tell (Sharp Nine, 1997)
  • Optimism (Sharp Nine, 1998)
  • Upward and Onward (Criss Cross, 1999)
  • What's Going On (Venus, 2000)
  • The Long Haul (Criss Cross, 2000)
  • The End of a Love Affair (Venus, 2001)
  • Live at Smoke Volume 1 (Criss Cross, 2001)
  • Wide Horizons (Criss Cross, 2002)
  • No Problem (Venus, 2003)
  • Blueslike (Criss Cross, 2004)
  • Killer Joe (Venus, 2005)
  • The Lineup (Sharp Nine, 2006)
  • Return of the Lineup (Sharp Nine, 2009)
  • Incorrigible (Jazz Legacy, 2009)
  • Invades Vancouver! (Cellar Live, 2010)
  • The Third Decade (Smoke Sessions, 2016)

Avec Eric Alexander

Avec Charles Earland

  • Blowing the Blues Away (HighNote, 1997)
  • Cookin' with the Mighty Burner (HighNote, 1999)
  • Live (Cannonball, 1999)

Avec Irene Reid

  • Million Dollar Secret (Savant, 1997)
  • I Ain't Doing Too Bad (Savant, 1999)
  • The Uptown Lowdown (Savant, 2000)
  • One Monkey Don't Stop No Show (Savant, 2002)

Autres collaborations

RéférencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Jim Rotondi » (voir la liste des auteurs).

Références générales

  • Article à propos de Jim Rotondi in JazzTimes

Citations

Liens externesModifier