Ouvrir le menu principal

Jean Suau (peintre)

peintre d’histoire français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Suau (homonymie).
Jean Suau
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
ToulouseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Enfant
Distinction

Jean Suau, né à Toulouse le [1], mort dans cette même ville le [2], est un peintre d’histoire français. Il est le père du peintre Pierre-Théodore Suau.

BiographieModifier

Jean Suau fut l'élève du peintre Jean-Pierre Rivalz, dit le « chevalier Rivalz », fils d'Antoine. Il obtint le grand prix de l'académie de peinture de Toulouse en 1784 pour une allégorie de la liberté rendue par Louis XVI aux États-Unis : La France offrant la liberté à l'Amérique[3].

Ses tableaux ont été admis aux diverses expositions du Capitole à Toulouse, à celles du Louvre, et bon nombre se trouve dans divers édifices religieux du département de Haute-Garonne et des départements environnants. Il a obtenu deux médailles d’argent en 1771 et 1775 et quatre médailles d’or en 1777, 1778, 1781 et 1784. Jean Suau fut membre et professeur de l'Académie royale de peinture, sculpture et architecture de Toulouse, professeur à l'École spéciale des beaux-arts de cette même ville, professeur à l’École centrale de Haute-Garonne, et, lorsque les académies furent supprimées, resta longtemps seul chargé de l’enseignement des beaux-arts à Toulouse. Il eut comme élève Jean-Auguste-Dominique Ingres, entré à l'académie de peinture de Toulouse en 1791. Il fut nommé chevalier de la Légion d'honneur le [4].

ŒuvresModifier

Parmi ses nombreuses peintures:

  • Moïse frappant le rocher
  • La Vierge aux anges
  • Saint Jean dans le désert
  • Saint Jean baptisant Jésus-Christ
  • La Conversion de Saint Paul
  • Le Christ, la Vierge et Saint Jean
  • Saint Jean sur les rives du Jourdain
  • Saint Michel terrassant le démon
  • Le cachot, le tombeau et le fantôme
  • La charité romaine, et bien d'autres tableaux religieux ainsi que des portraits.

Il est également l'auteur de dessins au bistre et à la sépia:

  • La chute des Titans
  • Le massacre des enfants de Niobé
  • Héraclès assommant le brigand Cacus
  • Lychas précipité dans la mer par Héraclès.

HommageModifier

La rue Jean-Suau à Toulouse, à proximité de l'immeuble où il vécut, lui rend hommage.

SourcesModifier

  • Charles Gabet, Dictionnaire des artistes de l’école française au XIX°siècle, 1834.
  • François Fortuné Guyot de Fere, Statistique des Beaux-Arts en France: Annuaires des artistes français, Paris, 1835.

Notes et référencesModifier

  1. Date figurant sur le certificat de nomination au grade de chevalier de la légion d'honneur.
  2. D'après la date mentionnée sur son monument funéraire au cimetière de Terre-Cabade à Toulouse.
  3. Reproduite sur le site museefrancoamericain.fr
  4. culture.gouv.fr