Jean Le Maistre

avocat français

Jean Le Maistre (mort à Paris en 1596) est un avocat général, puis président du parlement de Paris (1591-1594), qui rendit, le , un arrêt désormais célèbre, qui contribua à l'accession au trône d'Henri IV et prit le nom d'arrêt Lemaistre :

Jean Le Maistre
Biographie
Décès
Activité

« ARRÊT du parlement séant à Paris qui annule tous traités faits ou à faire qui appelleraient au trône de France un prince ou une princesse étrangère, comme contraire à la loi salique et autres fois fondamentales de l'état.

Paris, 28 juin 1593

La cour, sur la remontrance ci-devant faite à la Cour par le procureur général du roi et la matière mise en délibération, ladite cour, toutes les chambres assemblées, n'ayant, comme elle n'a jamais eu, autre intention que de maintenir la religion catholique, apostolique et romaine et l'état et couronne de France, sous la protection d'un bon roi très chrestien, catholique et françois,

A ordonné et ordonne que remontrances seront faites cette après-dînée par maistre Jean Lemaistre président, assisté d'un bon nombre de conseillers en ladite cour, à M. le duc de Mayenne, lieutenant général de l'estat et couronne de France, en la présence des princes et officiers de la couronne, estant à présent en ceste ville, à ce que aucun traité ne se fasse pour transférer la couronne en la main de prince ou princesse estrangers ;

Que les lois fondamentales de ce royaume soient gardées et les arrêts donnés par ladite cour pour la déclaration d'un roi Catholique et français exécutés ; et qu'il y ait à employer l'autorité qui lui a été commise pour empescher que sous prétexte de la religion, ne soit transférée en main étrangère contre les lois du royaume ; et pourvoir le plus le plus promptement que faire se pourra au repos on soulagement du peuple, pour l'extrême nécessité en laquelle il est réduit; et néanmoins dés, à présent ladite cour déclare tous traités faits et à faire ci-après pour l'établissement de prince ou princesse étrangers nuls et de mil effet et valeur, comme faits au préjudice de la loi salique et autres lois fondamentales de l'état »[1].

Au terme d'une longue crise, cet arrêt conduisit à la reconnaissance du roi de Navarre Henri III, chef de la maison capétienne de Bourbon, comme roi de France sous le nom d'Henri IV, après qu'il eut abjuré la religion « prétendue réformée » en 1593.

Sur l'interprétation de cet arrêt, on renverra à l'article détaillé : Dévolution de la couronne de France.

BibliographieModifier

  • Jean Issali, Les Plaidoyezs et Harangues de Monsieur Le Maistre - 5e édition, Paris, Pierre Le Petit

Notes et référencesModifier