Jean Ier le Scolastique

duc d’Oświęcim

Jean Ier le Scolastique (en polonais Jan I Scholastyk), de la dynastie des Piasts, est né entre 1308 et 1310, et est mort le . Il est duc d’Oświęcim (1321/4-1372).

Jean Ier le Scolastique
Image dans Infobox.
Titre de noblesse
Duc d’Oświęcim (d)
Biographie
Décès
Sépulture
Famille
Piast d'Oświęcim (aînés) (d), Piast silésiens (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Fratrie
Anne d'Oświęcim (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Religion

Jean est le fils de Ladislas d’Oświęcim et d’Euphrosyne de Mazovie. Bien qu’il soit fils unique, son père le destine à une carrière ecclésiastique. C’est ainsi que le , Jean devient scolastique à Cracovie.

Après la mort de son père, alors que sa mère assure la régence (jusqu’en 1325), Jean décide d’arrêter sa carrière religieuse et de prendre la succession de son père.

Au niveau de la politique étrangère, Jean se tourne vers la Bohême. Le , à Opava, avec les autres ducs de Haute-Silésie, il rend un hommage de vassalité à Jean de Luxembourg.

En 1355, Jean participe à un congrès des ducs silésiens qui se tient à Prague. Il y joue un rôle de médiateur entre les Piasts de Cieszyn et d’Oleśnica sur la question du partage du duché de Bytom. Il joue à nouveau un rôle de médiateur entre les deux parties en 1369.

Jean s’est marié à deux reprises (en 1325 et vers 1360). Sa première épouse, dont on ignore l’identité, lui a laissé un fils (Jean II d’Oświęcim). Son deuxième mariage est resté stérile.

Jean Ier le Scolastique est décédé en 1372. Il est inhumé dans le monastère des Dominicains d’Oświęcim.

BibliographieModifier

  • (de) Europäische Stammtafeln Vittorio Klostermann, Gmbh, Francfort-sur-le-Main, 2004 (ISBN 3465032926), Die Herzoge von Auschwitz †1495/97, von Zator †1513 und von Tost †1464 sowie die Herzoge von Teschen 1315-1625 resp. 1653 des Stammes der Piasten Volume III Tafel 16.
  • (en) & (de) Peter Truhart, Regents of Nations, K. G Saur Münich, 1984-1988 (ISBN 359810491X), Art. « Ratibor (Raciborz), Teschen (Cieszyn), Auschwitz (Oswiecim) », p.  2.651-2652.