Jean-René Billaudel

architecte français

Jean-René Billaudel
Présentation
Naissance
Versailles
Décès
Paris
Nationalité Drapeau du royaume de France Royaume de France
Activités Architecte
Contrôleur des bâtiments du roi
Ses élèves Louis-Étienne de Seine[1]
Jean-Baptiste-Philibert Moitte[2]
Œuvre
Distinctions 2e prix de l'Académie royale d'architecture (1754)
Académie royale d'architecture (1774)
Entourage familial
Père Charles-Jacques Billaudel
Mère Marie-Louis Duverny

Jean-René Billaudel est un architecte, expert-juré né à Versailles le , mort à Paris en 1786[3].

BiographieModifier

Jean-René Billaudel est le fils de Charles-Jacques Billaudel, intendant ordonnateur général de Bâtiments du roi, grand gruyer maître des Eaux et Forêts du duché de Mazarin.

Il remporte, en 1754, le 2e prix de l'Académie royale d'architecture.

Il est nommé, le , « intendant et ordonnateur alternatif des bâtiments du château du Louvre, de l'hôtel de Bourbon, du palais des Tuileries, de la pompe du Pont-Neuf, du collège royal de l'Université de Paris et des châteaux de Vincennes, Madrid, Saint-Germain-en-Laye, Fontainebleau, Château- Thierry ; des sépultures royales de Saint-Denis et autres lieux »[4].

Il est contrôleur du château de Bellevue en 1770.

Il est admis à l'Académie royale d'architecture le [5].

Jean-René Billaudel a achevé sa charge avec Louis XV et n'a pas eu les faveurs de Louis XVI. En effet, le , le roi Louis XVI signe une Déclaration portant suppression d'offices et commissions dans l'administration des Bâtiments du roi[6]. Sa charge de contrôleur du château de Bellevue est supprimée mais il obtient un certificat de juissance d'une maison près du Louvre[7].

Il est anobli en 1777 et nommé chevalier de l'ordre de Saint-Michel en 1777.

Le comte d'Angiviller écrit dans une lettre à Richard Mique lue le devant l'Académie d'architecture que du fait de sa maladie, le roi a accordé à Jean-René Billaudel la vétérance[8].

FamilleModifier

Il épouse Marie Catherine Boileau. De leur union, naissent au moins deux enfants:

  • Jacques Nicolas Louis Billaudel (1762-1821), garde du corps de Louis XVI pendant un an, puis maître de poste à Lonny à partir de 1783, maire de cette commune;
  • Julie Jeanne Billaudel épouse en 1782 son cousin, Louis Billaudel, futur procureur au parlement (1785), électeur de la section du Roi-de-Sicile à Paris (1790-1791)[9], sous-préfet de Rocroi de 1800 à 1814, mort à Sedan en 1835[10]; de leur mariage naît en 1784 à Briis-sous-Forges Louis René Billaudel qui fait carrière dans l'armée et est fait chevalier de la légion d'honneur en 1812[11].

NotesModifier

  1. Louis-Étienne de Seine a obtenu le 1er grand prix de l'Académie royale d'architecture en 1777
  2. Note : Il est né à Dijon en 1754, architecte à Dijon ayant participé au concours d'arc de triomphe à Paris en 1796, mort en 1808, élève de Billaudel en 1780 (Henry Lemonnier écrit son nom Moette dans le tome IX). Il obtient le 2e prix de l'Académie en 1781. Il est le fils de Pierre-Étienne Moitte (mort en septembre 1780), graveur du roi, et le frère de Jean Guillaume Moitte (Biographie universelle, ancienne et moderne, tome 29, p. 266-267, Louis Gabriel Michaud éditeur, Paris, 1821 (lire en ligne).
  3. Voir : Henry Lemonnier, tome X.
  4. Voir : Émile Bellier de La Chavignerie.
  5. Henry Lemonnier, Procès-verbaux de l'Académie Royale d'Architecture, 1671-1793, Tome VIII 1768-1779, p. 179-180, Librairie Armand Colin, Paris, 1924 (lire en ligne).
  6. Jean-Baptiste-René Robinet, Dictionnaire universel des sciences morale, économique, politique et diplomatique; ou Bibliotheque de l'homme-d'état et du citoyen, tome 7, p. 415-421, Chez les libraires associés, 1779 (lire en ligne)
  7. Notes diverses sur des logements au Louvre, etc., p. 116, Nouvelles archives de l'art français : recueil de documents inédits, 1873 (lire en ligne)
  8. Henry Lemonnier, Procès-verbaux de l'Académie Royale d'Architecture, 1671-1793, Tome IX 1780-1793, p. 122-123, Librairie Armand Colin, Paris, 1926 (lire en ligne)
  9. Morris Slavin, The French Revolution in Miniature: Section Droits-De-L'Homme, 1789-1795, Princeton University Press, 1984, p. 195, 198 et 209.
  10. Al. Baudon, « La famille rethéloise des Dubus », Revue historique ardennaise, 1899, p. 331.
  11. Archives Nationales, base Leonore, LH/239/92, dossier de Légion d'honneur de Louis René Billaudel (avec extrait de baptême). Numérisé.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Michel Gallet, Les Architectes parisiens du XVIIIe siècle, p. 63, Paris, Mengès, 1995
  • Henry Lemonnier, W. Viennot, Procès-verbaux de l'Académie Royale d'Architecture, 1671-1793, Tome X Table générale, p. 44-45, Librairie Armand Colin, Paris, 1926 (lire en ligne)
  • David de Penanrun, F. Roux, E. Delaire, Les architectes élève de l'école des beaux-arts. 1793-1907, p. 181, Libraire de la construction moderne, Paris, 1907 (lire en ligne)
  • Marquis de Granges de Surgères, Artistes français des XVIIe et XVIIIe siècles (1681-1787), p. 25-26, Chavaray frères éditeurs, Paris, 1893 (lire en ligne)
  • Émile Bellier de La Chavignerie, Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes, tome 2 et suppléments, p. 71, Librairie Renouard, Paris, 1885 (lire en ligne)
  • Louis de Grandmaison, Essai d'armorial des artistes français. Lettres de noblesse. Preuves pour l'Ordre de Saint-Michel, p. 386-387, Réunion des sociétés savantes des départements à la Sorbonne. Section des beaux-arts, Ministère de l'instruction publique, 1903, 27e session (lire en ligne)

Article connexeModifier

Lien externeModifier