Ouvrir le menu principal

Jean-Noël Tassez

journaliste et homme d'affaires français

BiographieModifier

Ancien journaliste communiste[1], il a été président de la Sofirad[2] et directeur de RMC.

Il dirige ensuite une entreprise spécialisée dans la communication et l'influence : Astorg Conseil. Il était notamment le conseiller en communication du président gabonais Omar Bongo.

AngolagateModifier

Jean-Noël Tassez porte plainte[Quand ?] contre Yves Bertrand, après avoir appris que son nom figurait dans les notes de l'ancien directeur des Renseignements généraux[3]. Jean-Noël Tassez est condamné dans l'affaire dite de l'Angolagate[4], pour avoir accepté 1 millions de francs du sulfureux homme d'affaires Pierre Falcone, à la suite de dettes de jeux contractées au Casino d'Enghien-les-Bains.

Vie privéeModifier

Jean-Noël Tassez était le compagnon de l'actrice Charlotte Rampling[Quand ?].

MortModifier

Il meurt d'un cancer le à l’hôpital Georges-Pompidou à Paris[5],[6].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Il est le rédacteur en chef de La Marseillaise.
  2. « Jean-Noël Tassez prendra la présidence de la Sofirad », lesechos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 10 janvier 2018)
  3. Bakchich, 16 octobre 2008
  4. « Angolagate : les principales condamnations », le JDD.fr, 27 octobre 2009 [1]
  5. Blog de l'Express
  6. « Charlotte Rampling en deuil : Son compagnon Jean-Noël Tassez est mort », Purepeople.com,‎ (lire en ligne, consulté le 9 janvier 2018)