Jean-Marc Brunet

homme d'affaires, essayiste et naturopathe québécois

Jean-Marc Brunet (né en 1940 à Montréal) est un homme d'affaires, essayiste, communicateur et naturopathe[1] québécois.

Jean-Marc Brunet
Jean-Marc Brunet.jpg
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Jean-Marc Brunet
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Domaine
Distinction

BiographieModifier

Il est le fils de René Brunet, typographe au journal La Presse[2]. Il étudie à l'Institut des arts graphiques. Dans les années 1950, il est boxeur amateur[3]. Au cours des années 1958-1959, il sert dans l'aviation royale du Canada. En 1960, Raymond Barbeau l'incite à étudier la naturopathie[3]. En 1961, il entreprend des études en naturopathie et prend des cours d'art dramatique. En 1962, employé de la station radiophonique CKLM[2], il devient un propagandiste du « naturisme social ». Il devient « docteur en naturopathie ». En 1966, il termine des études en sociologie et obtient un diplôme de formation sociale de l'Université de Sherbrooke[2]. Il a été à la tête de l’Association naturopathique de physiothérapie de la province du Québec (ANPPQ).

En 1970, il entreprend des études en diététique et nutrition. Son Mouvement naturiste social gagne en notoriété[2].

Dans les années 1970, il crée la chaîne de magasins Le naturiste[4] et la compagnie Jean-Marc Brunet Le naturiste et fonde l’Ordre naturiste social de saint Marc l’évangéliste.

Grâce à la collaboration de l'éditeur Jacques Hébert, patron des Éditions du Jour, il publie de nombreux ouvrages relatifs au naturisme social[2]. Dans ses essais, il a exploré le thème de médecine non conventionnelle. Il préside le Mouvement naturiste social[5] et dirige une clinique intégrant les médecines naturelles à Montréal. Il mène des campagnes contre l'avortement, contre la fluoration de l'eau potable et pour la reconnaissance de la naturopathie[2]. Il se lie avec Pierre Péladeau, le propriétaire du Journal de Montréal, et, de 1978 à 2007, il publie dans ce quotidien plusieurs milliers de chroniques[3].

Il vend ses magasins en 2005[3].

Le fonds d'archives de Jean-Marc Brunet est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[6].

LivresModifier

  • La réforme naturiste, Éditions du Jour, Montréal, 1969, 139 pp.
  • L’alimentation naturelle, Éditions du Jour, Montréal, 1970, 132 pp.
  • Les vitamines naturelles, Éditions du Jour, Montréal, 1970, 132 pp.
  • Le cœur et l'alimentation, Éditions du Jour, Montréal, 1971, Il8 pp.
  • La santé par le soleil, Éditions du Jour, Montréal, 1972, 123 pp.
  • La chaleur peut vous guérir, Éditions du Jour, Montréal, 1972, 139 pp.
  • Les plantes qui guérissent, Éditions du Jour, Montréal, 1972, 128 pp
  • Dossier Fluor[7]
  • Vivez en santé. Vivez heureux, Quebecor, 1978, (ISBN 0-88617-005-2)
  • Mon guide de santé naturelle, Le Naturiste JMB, 1991, (ISBN 2-921443-01-5)
  • Le prophète solitaire : Raymond Barbeau et son époque, Éditions de l'Ordre naturiste social de Saint-Marc l'Évangéliste, Montréal, 2000, 582 pages, (ISBN 2-9806551-0-4)
  • Le patriote : Marcel Chaput et son époque, en collaboration avec Jean Côté, Éditions de l'Ordre naturiste social de Saint-Marc l'Évangéliste, Montréal, 2006, 606 pages, (ISBN 978-2-9806551-1-1)

BibliographieModifier

  • Jean Côté, Jean-Marc Brunet - La force et la santé, Éditions de Mortagne, 1982, (ISBN 2-89074-046-3)
  • Jacqueline Cardinal et Laurent Lapierre, Jean-Marc Brunet ou La volonté absolue d'être un gagnant, Centre de cas, École des hautes études commerciales de Montréal, 1994
  • Histoire du naturisme québécois et résumé de la vie de Jean-Marc Brunet [1]

Notes et référencesModifier

  1. « Les pionniers de la naturopathie au Québec », Collège des naturopathes du Québec
  2. a b c d e et f Fonds Jean-Marc Brunet, Notice biographique, Bibliothèque et Archives nationales du Québec
  3. a b c et d Michel Larose, « Jean-Marc Brunet, Une saine retraite pour ses 67 ans », dans Le Journal de Montréal, 30 août 2007
  4. « Pionniers et événements », Association des naturopathes agréés du Québec
  5. Jean Stafford, « Analyse et critique de l'idéologie naturiste », sur L'Encyclopédie de L'Agora
  6. Fonds Jean-Marc Brunet (P264) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
  7. Dossier Fluor, Texte en ligne [PDF]

Liens externesModifier